Jazz ensemble Solo
Jazz ensemble + ...
Pour les débutants
Compositeurs
Switch to English

Domènec Terradellas

Tous Compositions

Compositions pour: Jazz ensemble

Wikipedia
Domènec Terradellas (Barcelone, 13 février 1713 - Rome, 20 mai 1751), est un compositeur d'opéra catalano-italien du XVIII siècle. Il est connu internationalement sous le nom de Domenico Terradeglias.
Domènec Miquel Bernabé Terradellas est né au sein d'une famille paysanne. Il a été scolarisé et a reçu les premiers ordres cléricaux à la Cathédrale de Barcelone. Il a très probablement été élève de Francesc Valls. À dix-neuf ans, il s'est établi à Naples, où il a poursuivi ses études musicales avec Francesco Durante et Gaetano Greco au Conservatoire dei Poveri di Gesù Cristo (1732-1740). Au bout de peu de temps, il a créé à Naples sa première œuvre, l'oratorio Giuseppe riconosciuto (1736). En 1739, il a présenté l'oratorio Ermenegildo martire et Astarto, son premier opéra, et, l'année suivante, sa composition comique Gli intrighi dellà cantarine. Le succès de La Merope (1743) a eu pour conséquence que le cardinal Acquaviva, à qui il avait dédié la Cerere en 1740, a conseillé qu'on l'engage en 1743 comme maître de chapelle de l'église de San Giacomo degli Spagnuoli à Rome. Durant les deux années pendant lesquelles il a occupé ce poste, il a composé une grande quantité de musique sacrée, jusqu'à ce qu'il se démette de cette charge pour des problèmes personnels.
Durant les années 1746 et une partie de 1747, il a résidé à Londres, où il a été nommé directeur du King's Theater. Là il a présenté avec succès ses opéras Annibale in Capua, Mitridate et Bellerofonte. Après un bref passage par Bruxelles, il s'est établi pour un temps à Paris. Là il a pris contact avec l'opéra français (qui ne lui a pas plu), avec Rameau et avec Rousseau, lequel en a fait l'éloge dans sa "Lettre sur la musique française". De retour en Italie, il a créé en 1750 à Turin Didone abbandonata et Imeneo in Atene à Venise. Établi à Rome, il a présenté en 1751 Sesostri, re d'Egitto, peut-être sa meilleure œuvre, disparaissant peu après à l'âge de trente-huit ans. La manière et les causes de sa mort ont donné naissance à une légende noire.
On lui attribue une douzaine d'operas serias et un nombre égal d'œuvres comiques, créés dans les théâtres les plus prestigieux de l'époque. À côté de cela, il a composé de la musique sacrée (messes, psaumes, motets, un Te Deum) de style italianisant quand il exerçait comme maître de chapelle à Rome. À Bruxelles on conserve quelques motets qu'il a composé durant son bref séjour dans la cité. Il est considéré comme un des représentants les plus significatifs de l'École de Naples ainsi que comme une des figures clé de l'évolution de l'opéra vers le classicisme à côté d'autres auteurs comme Niccolò Jommelli, David Pérez ou Johann Adolf Hasse.