Jazz ensemble Solo
Jazz ensemble + ...
Pour les débutants
Compositeurs
Switch to English

Georgi Lvovitch Catoire

Tous Compositions

Compositions pour: Jazz ensemble

Wikipedia
Georgi Lvovitch Catoire (en russe : Георгий Львович Катуар), également connu sous le nom de Georges Catoire, né le 27 avril 1861 à Moscou et mort le 21 mai 1926 dans la même ville, est un compositeur russe d’origine française, auteur de 30 œuvres musicales, ainsi que du traité scientifique Cours théorique d'harmonie et du traité La Forme Musicale.
Sa musique est influencée par Richard Wagner. Il a étudié à Berlin avec Karl Klindworth. Il a été professeur de composition au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou de 1917 à 1926.
Né à Moscou le 27 avril 1861, mort à Moscou le 21 mai 1926, Georgi Lvovitch Catoire est issu d'une branche de la famille française Catoire fixée en Russie vers 1817 avec Auguste Catoire de Bioncourt (1789-1831) qui prit la nationalité russe en 1825.
Il apprend le piano au cours de son enfance, puis s'intéresse à la musique de Richard Wagner. En 1875, il prend des cours de piano avec Karl Klindworth (1830-1916), un ami de Richard Wagner, au Conservatoire de Moscou. où il enseigne, après avoir passé 14 ans à Londres, à la demande de Nicolaï Rubinstein, depuis 1868. Il gagne Berlin en 1882, après la mort de Rubinstein.
Catoire adhère à la Société Wagner en 1879.
En 1884, il est diplômé en mathématiques de l'Université de Moscou, mais il se consacre à la musique.
Il assiste au festival de Bayreuth en 1885 et devient l’un des premiers musiciens russes à saluer le génie de Wagner. La même année il rencontre Tchaïkovski, qui l'a décrit, dans une lettre à Rimsky-Korsakov comme "très talentueux".
Fin 1885, il gagne Berlin, où il continue à étudier avec Klindworth, et suit des cours de composition avec Tirsch, puis avec Philippe Bartholomé Rüfer.
Sur le conseil de Rimsky-Korsakov, il étudie avec Anatoli Liadov, à Saint-Petersbourg. Il revient à Moscou où il étudie en autodidacte, en consultant Arensky et Sergeï Taneïev.
En 1917, il est nommé professeur de composition au Conservatoire de Moscou, il a entre autres élèves, Vladimir Nikolaïevitch Krioukov (1902-1960), Victor Aronovitch Bely (1904-1983), Dmitri Kabalevski (1904-1984), Leonid Alexiévitch Polovinkin (1894-1949), Vladimir Alexandrovitch Vlassov (1903-1986), Vladilir Georgiévitch Fere (1902-1971). Il occupe ce poste jusqu'à sa mort.
Au cours de son enseignement, il s'intéresse aux questions théoriques, et introduit, dans une optique pédagogique, les théories de Riemann en Russie.
Il rédige en 1924-1925 son Teoreticheskiy kurs garmonii, « Cours théorique d'harmonie », dans lequel il discute, dans les œuvres de la fin du xixe siècle, la tonalité et la structure des accords.
Son Muzïkal'naya forma, « forme musicale », est incomplètement publié à Moscou en 1934-1936. Il conteste certains aspects arbitraires des théories de Riemann sur le rythme, et montre l'existence de formes mixtes et transitoires.
Il inaugure les travaux de théorie musicale de l'Union Soviétique. Figure marquante de la vie musicale russe, Georgi Lvovitch Catoire tombe dans l’oubli après sa mort. Perçu comme conservateur par le nouveau régime soviétique, ses œuvres ne présentent aucune utilité socio politique. Ses publications disparaissent de la circulation avec l’effondrement des maisons d’édition causé par la révolution russe.
Dans l’ouvrage Modern Russian Composers, Leonid Sabaneiev décrit Catoire comme victime du «seul, mais aujourd’hui impardonnable, défaut de modestie, d’une incapacité à s’afficher».
On trouve dans ses œuvres musicales des influences de Gabriel Fauré, Piotr Illitch Tchaïkovski, Richard Wagner, Frédéric Chopin, César Franck ou Claude Debussy.
Il est le cousin germain d'Alexandre Catoire de Bioncourt. Il est le grand-oncle du compositeur Jean Catoire.