Jazz ensemble Solo
Jazz ensemble + ...
Pour les débutants
Compositeurs
Switch to English

Ottaviano Petrucci

Tous Compositions

Compositions pour: Jazz ensemble

Wikipedia
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.
Ottaviano Petrucci (Fossombrone, 18 juin 1466 - Venise, 7 mai 1539) est un imprimeur vénitien. Il a considérablement contribué à diffuser, avec son métier, les meilleurs œuvres de la musique de son époque.
En 1501, après les débuts du développement de l'imprimerie musicale en Allemagne, Petrucci a été le premier à imprimer un recueil de musique polyphonique, Harmonice Musices Odhecaton entièrement imprimé avec des caractères mobiles et avec le système d'impression en trois temps (portées, notes, paroles). Ce procédé se répandra à d'autres villes et permettra la publication et la diffusion accrues de compositions et de chansons.
Vers 1490, il s'établit à Venise pour y apprendre le métier d'imprimeur. Son premier ouvrage de musique imprimé, le Harmonice Musices Odhecaton (1501), contient 96 chansons.
La guerre de la Ligue de Cambrai le force à quitter Venise. Il s'installe à Fossombrone où il reprend ses activités d'imprimeur. En 1536, il retourne à Venise où on le requiert pour imprimer des textes latins et grecs.
On lui connaît environ 60 publications musicales. Entre 1501 et 1509, sa première période vénitienne, il publie 3 volumes de chansons, 16 livres de messes, 5 livres de motets, 11 anthologies de frottole et six recueils de musique pour luth. Il a édité des œuvres de plusieurs compositeurs de la Renaissance dont Paolo Scotto, Josquin Desprez, Antoine Brumel, Pierre de La Rue, Jacob Obrecht, Johannes Ghiselin, Alexandre Agricola, Marbrianus de Orto, Heinrich Isaac, Gaspar van Weerbeke, Bernhard Ycart, Jean Mouton et Antoine de Févin.
En matière de luth, Petrucci publie les premiers livres de musique pour luth imprimés de l'histoire, à savoir deux recueils de Francesco Spinacino (1507), un recueil de Joan Ambrosio Dalza (1508), un recueil de Giovan Maria Giudeo (1508, perdu) et deux recueils de Franciscus Bossinensis (1509 et 1511).
Établie par Stanley Boorman (2006) :