Jazz ensemble Solo
Jazz ensemble + ...
Pour les débutants
Compositeurs
Switch to English

Percy Grainger

Tous Compositions

Compositions pour: Jazz ensemble

Wikipedia
Percy Aldridge Grainger est un pianiste, saxophoniste et compositeur australien, né le 8 juillet 1882 à Brighton (dans la banlieue de Melbourne) et mort le 20 février 1961 à New York.
Son père architecte, John Harry Grainger, vient de Londres tandis que sa mère est issue d'Adélaïde, au sud de l'Australie. Alors que Grainger n'a que 11 ans, ses parents divorcent : son père, alcoolique, a contracté la syphilis et l'a transmise à sa femme. En 1895, Grainger et sa mère, une femme cultivée au tempérament autoritaire et possessif, rejoignent l'Europe afin de parfaire l'éducation musicale du jeune musicien. Sa mère choisit le Conservatoire du docteur Hoch à Francfort-sur-le-Main, puis les cours de Ferruccio Busoni à Berlin en 1903.
De 1901 à 1914, Grainger vit à Londres, où il se lie d'amitié avec Edvard Grieg dont il admire la musique. Grieg s'est longtemps intéressé à la musique populaire traditionnelle de son pays natal la Norvège, et Grainger fait de même en Angleterre grâce à un phonographe à cylindre de cire. Pendant cette période, Grainger compose pour le piano dont il est déjà un remarquable interprète.
Percy Grainger émigre aux États-Unis avant que n'éclate la Première Guerre mondiale en 1914. Il y soutient financièrement l'effort de guerre et se produit au saxophone ou au hautbois auprès des militaires engagés. En 1918, il obtient la nationalité américaine. Sa pièce pour piano Country Gardens devient alors un succès, alors que Grainger juge l'œuvre mineure. Une certaine aisance financière permet à Grainger et sa mère de s'installer dans les environs cossus de New York. Sa mère se suicide en 1922, libérant ainsi l'artiste d'une relation étouffante.
La même année, il se rend au Danemark afin de recueillir et orchestrer nombre de musiques populaires traditionnelles de ce pays.
En novembre 1926, Grainger tombe amoureux de la poète suédoise Ella Viola Ström (1889-1979). Il se marie le 9 août 1928 après une cérémonie spectaculaire qui prend la forme d'un concert donné à l'Hollywood Bowl devant 20 000 personnes, avec un orchestre composé de 126 musiciens et un chœur. Il interprète To a Nordic Princess, une nouvelle composition dédiée à Ella.
En décembre 1929, Grainger présente une nouvelle théorie musicale appelée "Elastic Scoring" qui encourage les arrangements conjointement aux orchestrations originales. En 1932, il devient professeur à l'université de New York où il assoit sa réputation au niveau de la recherche et de l'innovation musicales. Il invite ainsi le compositeur de jazz Duke Ellington, mais l'expérience est de courte durée.
En 1940, Grainger se rend à Springfield (Missouri) et donne des concerts pour soutenir les engagés. Néanmoins, sa notoriété décline après la guerre en raison d'une moindre virtuosité au piano et d'une musique quelque peu passée de mode. Pendant ses dernières années, il invente avec Burnett Cross la "Free Music Machine", ancêtre du synthétiseur.
On pourra ainsi trouver paradoxale son admiration sincère pour des musiciens comme Duke Ellington et George Gershwin.
Il a cultivé la polytonalité, les micro-intervalles et les rythmes complexes. L'expérimentation d'instruments inhabituels a été l'une des préoccupations constantes de sa vie. Il a également mis en pratique sa conception de la « musique libre », une musique dans laquelle le temps, le rythme et la structure sont libérés des limites habituelles de la gamme, du battement de la mesure et de l'harmonie.
Grainger est surtout connu d'un vaste public pour ses quelque 500 arrangements de musique traditionnelle populaire comme Country Gardens (1904), Molly on the Shore (1908), Mock Morris (1910) et Handel in the Strand (1930).