Jazz ensemble Solo
Jazz ensemble + ...
Pour les débutants
Compositeurs
Switch to English

Samuel David

Tous Compositions

Compositions pour: Jazz ensemble

Wikipedia
La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ».
Les points d'amélioration suivants sont les cas les plus fréquents :
Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification.
Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d'un autre article.
Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références »
En pratique : Quelles sources sont attendues ? Comment ajouter mes sources ?
Samuel David est un compositeur français né le 12 novembre 1836 à Paris et mort à Paris le 3 octobre 1895
David étudie l'harmonie avec François Bazin et la composition avec Jacques Fromental Halévy au Conservatoire de Paris. Il reçoit à treize ans un premier prix de solfège. En 1858, il remporte le Premier Grand Prix de Rome grâce à sa cantate Jephté sur un texte d'Émile Cécile.
A partir de 1856 David est chef de chœur au Théâtre-Lyrique. La même année, son opérette Peau de l'ours est donnée aux Folies-Nouvelles (aujourd'hui théâtre Déjazet). Le Génie de la terre crée en 1859 remporte la médaille d'or lors d'un concours de chœurs.
Après son séjour à la Villa Médicis à Rome (1859–60), David devient professeur de musique au Collège Sainte-Barbe. En 1872 il devient directeur de la musique des temples consistoriaux à la Grande Synagogue de Paris. Il en profite pour enrichir la liturgie en harmonisant certains chants traditionnels. Il reste à ce poste jusqu'à sa mort.
Outre des œuvres pour chœurs, David a composé quatre symphonies, de nombreuses opérettes et des opéras, parmi lesquels seul Mademoiselle Sylvia fut créé de son vivant à l'Opéra-Comique en 1868. En 1862 est publié son ouvrage pédagogique L’Art de jouer en mesure.
Il meurt à Paris en 1895.