Jazz ensemble Solo
Jazz ensemble + ...
Pour les débutants
Compositeurs
Switch to English

Sophia Dussek

Tous Compositions

Compositions pour: Jazz ensemble

Wikipedia
Sophia Giustina Dussek (née Corri, plus tard Moralt ; Édimbourg, le 1 mai 1775 – Londres, c.1831) est une soprano, pianiste, harpiste et compositrice écossaise de descendance italienne.
Sophia Dussek est née dans une famille de musiciens. Elle étudie le chant avec son père, Domenico Corri (en), compositeur, éditeur de musique et impresario. Son oncle est le compositeur Natale Corri et sa cousine la soprano Fanny Corri-Paltoni. Son père donne des instructions vocales à Sophia et la fait jouer dès son plus jeune âge. Elle est connue en tant que soprano et compositrice de chansons.
Après avoir déménagé à Londres en 1788, elle étudie avec Luigi Marchesi, Giuseppe Viganoni et Giambattista Cimador (it). Dussek est un artiste très accomplie et elle fait ses débuts à Londres aux prestigieux concerts Salomon  en 1791 avec Haydn dirigeant le clavecin, puis elle chante quelques morceaux lors de la première représentation de The Storm (« La Tempête ») (Hob:XXIVa 8) de Haydn.
Elle joue également  un grand rôle dans l'introduction de la musique de Mozart à Londres. Elle a été soliste à la première du Requiem à Londres, donnée aux oratorios du carême de John Ashley à Covent Garden le 20 février 1801. En 1792, elle épouse Jan Ladislav Dussek, avec qui elle a chanté et joué du piano et de la harpe quelque temps auparavant. Leur fille, Olivia, est également pianiste, harpiste et compositrice.
Après la mort de Jan Ladislav en 1812, Sophia épouse le joueur d'alto John Alvis Moralt. Ils vivent à Paddington, où elle crée une école de musique. Elle a publié des sonates, des rondes, des variations et de nombreux arrangements pour piano ou harpe.
Les sonates de l'opus 2 ont été publiées dans au moins trois éditions dans les années 1790 par la compagnie Corri-Dussek de Londres comme par Madame Dussek, et il n'y a aucune raison de douter que les 6 sonates de l'opus 2, y compris la célèbre sonate en ut mineur, publiées et attribuées à tort par Schott comme par JL, sont tout sauf le travail de Sophia. Les éditions parisiennes de l'opus 2 publiées par Pleyel ne portent que le nom de Dussek, ce qui a conduit Zabaleta à l'attribuer de manière erronée, mais personne n'a revendiqué l'opus 2 comme étant l'œuvre de JL plutôt que celle de Dussek avant le milieu du XXe siècle.