Jazz ensemble Solo
Jazz ensemble + ...
Pour les débutants
Compositeurs
Switch to English

Zdeněk Fibich

Tous Compositions

Compositions pour: Jazz ensemble

Wikipedia
Zdeněk Antonín Václav Fibich, né à Všebořice le 21 décembre 1850 et mort à Prague le 15 octobre 1900, est un compositeur bohémien.
Il étudie à Vienne, à Prague, à Leipzig, puis après un long séjour d'un an à Paris, à Mannheim. C'est durant ce long parcours qu'il étudie le piano avec Ignaz Moscheles et la théorie avec Ernst Friedrich Richter et Salomon Jadassohn. Il retrouve enfin ses parents en 1870, dans le petit village bohémien de Žáky. Il s'installe finalement à Prague en 1871, où il a du mal à se faire connaître comme compositeur et vit en donnant des concerts et des leçons.
Il est tout de même engagé comme second chef et chef de chœur au Théâtre national en 1875 puis dès 1878, aussi comme maître de chœur de l'église russe. Il abandonne toutes ces fonctions en 1881 pour se consacrer exclusivement à l'enseignement privé. C'est dans ce contexte qu'il rencontre l'amour de sa vie en 1886, sa jeune élève cultivée, Anežka Schulzová (1868-1905). Leur grand amour réciproque prend forme en 1892 et durera jusqu'à la mort du compositeur.
C'est dans ses œuvres instrumentales que se manifeste le mieux son talent, synthèse entre l'univers musical d'inspiration populaire tchèque et la rigueur de structure austro-germanique. Son chef-d'œuvre, la Troisième Symphonie, considérée comme une des plus belles symphonies de la musique romantique tchèque, vise à une unification thématique et à une progression harmonique brahmsienne dans sa volonté d'organisation, tout en possédant un caractère naturellement chantant typique de son pays.
Son œuvre est d'écriture solide, pénétrée de poésie ; elle traduit l'influence de Wagner, de Schumann et surtout de Smetana. Il se distingue dans le genre du mélologue ou mélodrame, caractérisé par une déclamation sur un fond symphonique.
La Cour de Pélops (opus 31, 1888-1889) L'Expiation de Tantale (opus 32, 1890) La mort d'Hippodamie (opus 33, 1891)
Une étude critique de ses œuvres est éditée à Prague (1950-1967).