Compositeurs
Switch to English

Alessandro Striggio

Voix
Soprano
Alto
Basse
Ténor
Mixed chorus
Madrigal
Motet
Chanson
par alphabet
Ecce beatam lucem à 40Nasce la pena mia (Né en valeur mon)Anchor ch'io possa dire (Ancre que je peux dire)Allor che lieta l'alba adduce il giorno (Mais quand il plut à l'aube allègue la journée)Or che lucente e chiaraI dolci colli (Les collines)Or se mi mostra la mia carta il vero (Ou si je montre ma carte le vrai)Non rumor di tamburi (Di Non rumeur tamburi)Gravi pene in amor (Des peines sévères dans l'amour)O messagi del cor, sospiri ardenti (Ou Messages du coeur, soupirs ardents)Giovane illustre, sopra il Mincio nataD'ogni gratia et d'amor la madr'erranteQuesti ch'indizio fan del mio tormento (Ce ventilateur ch'indizio de mon tourment)Donna felice e bellaO de la bella Etruria invitto DuceTorbido il Mincio corre e piange il mondoS'ogni mio ben haveteCaro dolce ben mio chi mi vi toglieNinfa che del superb'Adriaco (Nymphe de superb'Adriaco)Invidioso Amor del mio bel statoEra il bel viso suo, quale esser suole (Ce était son beau visage, qui est l'habitude)Chi fara fed al cielo (Chi fara nourris al cielo)Felice l'alma che per voi sospira (Heureuse l'âme qui aspire à vous)Madonna il vostro petto è tutto ghiaccioNotte felice, aventurosa e bellaEran Ninfe e PastoriChi brama al maggior caldo esser di giaccioFortuna alata il piéMentre la donna, anzi la vita miaPensai lasso, fra quest' alpestri montiQuasi improvisa desiata e chiaraMiser' ahimè chi potrà più allegrarmiEra la mia virtù quasi smarritaDi questa bionde e vaga trecciaMentre l’un poloChe deggio farLà ver l'aurora, che sì dolce l'auraMisero più d'ogni uomMentre nel più felice è lieto statoArse così per voiFuggi speme mia fuggi (Échapper à l'espoir de ma course)La CacciaLe vagh'herbett'eMadrigali a 5 voci, Libro 1 (Madrigali une voci 5, Libro 1)Madrigali a 6 voci, Libro 1 (Madrigali une voci 6, Libro 1)Madrigali a 6 voci, Libro 2 (Madrigali une voci 6, Libro 2)Ecco, ch'io lass'il core
Wikipedia
Le marquis Alessandro Striggio (I) (né en 1537 ou 1538 à Mantoue et mort le 29 février 1592 dans cette même ville) est un instrumentiste et compositeur italien de la Renaissance.
La page de titre de ses publications le mentionne comme gentilhuomo mantovano, un gentilhomme de Mantoue ; il semble qu'il ait été le fils naturel d'un noble de Mantoue qui l'aurait désigné légataire universel en 1547, lui assurant fortune et titre. Striggio jouit en effet d’un rang social assez élevé pour que Cosme I de Toscane, duc de Florence, l’envoie comme émissaire à la cour d’Angleterre en 1567. Plus tard, il fut fait marquis et, à sa mort, il était grand chancelier de la cour des Gonzague à Mantoue.
Entre environ 1559 et 1584, Striggio fut le principal compositeur à la cour des Médicis à Florence. Striggio fut un violiste réputé dont le jeu fut décrit par Bartoli  : « il joue à quatre voix à la fois avec un son d’une telle élégance et d’une telle plénitude qu’il épate les auditeurs ».
Mais il doit surtout sa réputation à ses sept livres de madrigaux dont la popularité s’étendit à l’étranger. L’écriture de Striggio, qui se distingue par un contrepoint élaboré et riche en modulations tout en faisant un usage restreint du chromatisme, témoigne d’un souci constant de la traduction expressive des paroles et d’une diversité rythmique très originale
Alessandro Striggio est le père du poète portant le même nom (vers 1573-1630), qui fut l'un des premiers librettistes d'opéra.
Une de ses œuvres les plus impressionnantes, un des accomplissements les plus remarquables de la musique polyphonique de la Renaissance, est son motet Ecce beatam lucem (Voici la bienheureuse lumière) pour 40 voix indépendantes, qui aurait été exécuté à Munich en 1568.
Une œuvre encore plus ample avait longtemps été considérée comme perdue, et fut récemment redécouverte par le contre-ténor Dominique Visse et/ou par le musicologue Davitt Moroney à la Bibliothèque nationale de France. Il s'agit d'une messe parodie, intitulée Missa sopra Ecco sì beato giorno (en) (« Messe sur Ecco sì beato giorno », c'est-à-dire : Messe sur Voici un jour si beau), écrite pour quarante voix (et même 60 dans l'Agnus Dei final). Elle reçut sa première interprétation moderne en 2007, et un enregistrement (par le groupe britannique I Fagiolini) en a été publié en mars 2011. Parallèlement à ceci un autre ensemble, français, Le Concert Spirituel dirigé par Hervé Niquet a aussi travaillé sur cette œuvre pendant trois ans. Ce qui les a conduit, d'une part, à la réalisation d'un DVD avec enregistrement du concert donné à la Cité de l'architecture et du patrimoine au Palais de Chaillot en août 2011, complété par un documentaire de Laurent Portes qui retrace la genèse du projet ; d'autre part, à un CD enregistré à l'église Notre Dame du Liban à Paris et paru en avril 2012 (à l'occasion du 25 anniversaire de l'ensemble Le Concert Spirituel).
Cette liste est établie d'après l'ouvrage de Iain Fenlon (en).