Compositeurs
Switch to English

Jean-Louis Tulou

Flûte
Piano
Orchestre
String ensemble
Violon
Alto
Violoncelle
Contrebasse
Hautbois
Basson
Fantaisie
Pièce
Duet
Variation
Concerto
Méthode
Theory
Pour les débutants
Nocturne
Trio
par alphabet
Méthode de flûte, Op.100Grand Solo No.10, Op.92 (Grand-Solo No.10, Op.92)Fantaisie sur 'Le pardon de Ploërmel', Op.110Grand Solo No.9, Op.91 (Grand-Solo n ° 9, Op.91)Grand Solo No.5, Op.79 (Grand-Solo No.5, Op.79)Grand Solo No.7, Op.86 (Grand-Solo No.7, Op.86)Fantaisie, Op.29Faut l'oublier, Op.36Grenadier que tu m'affliges, Op.35Récréations musicales, Op.65Nocturne for Flute and Piano (Nocturne pour flûte et piano)Souvenirs du Tyrol, Op.125Grand Solo No.15, Op.109Tic e tic e toc, Op.121Fantaisie sur 'Le Freyschütz', Op.115Grand Solo No.11, Op.93Fantaisie sur 'Il Trovatore', Op.105Fantaisie de Salon, Op.1273 Duos difficiles, Op.123 Duos, Op.143 Grands Duos favoris, Op.72Air varié brillant, Op.98 (varié de l'air brillant, op.98)Fantaisie sur 'Marco Spada', Op.101Flute Concerto No.1 (Concerto pour flûte n ° 1)Grand Solo No.12, Op.94Grand Solo No.13, Op.96 (Grand-Solo No.13, Op.96)Grand Solo No.2, Op.70 (Grand-Solo n ° 2, Op.70)Grand Solo No.3, Op.74L'Angelus, Op.46Souvenir anglais, Op.50Symphonie Concertante, Op.21
Wikipedia
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.
Jean-Louis Tulou (Paris, 12 septembre 1786 - Nantes, 24 juillet 1865) est un flûtiste, compositeur et facteur de flûtes français.
Tulou est « premier » flûtiste à Paris dans le deuxième quart du XIX siècle. En 1813, il succède à Johann Georg Wunderlich, dont il fut l'élève, comme flûtiste solo de l'Opéra de Paris. De 1829 à 1856, il est professeur au Conservatoire de Paris où il compte, au nombre de ses élèves, Altès, Demersseman, Walckiers, Louis-Antoine Brunot (qui deviendra flûte solo à l'Opéra-comique) et Gordon. À partir de 1828, il se met à fabriquer lui-même des flûtes, en collaboration avec Jacques Nonon.
Toute sa vie durant, Tulou s'opposera à la nouvelle flûte traversière proposée par Theobald Boehm, ce qui empêchera l'entrée de cet instrument au Conservatoire. Lui-même jouait d'un instrument à quatre clés. Il était surtout réputé pour sa façon de jouer chantante et sensible. Il est l'auteur de musiques pour flûte nécessitant une certaine virtuosité, ainsi que d'une Méthode de flûte, parue en 1835.