Compositeurs
Switch to English

Louis Gobbaerts

Piano
Piano à quatre mains
Danse
Pièce
Valse
Galop
Caprice
Pour les débutants
Étude
faciles
Sketches
Polka
par popularité

#

12 Easy and Melodious Studies, Op.6412 Very Easy and Melodious Studies, Op.63 (12 très facile et mélodieux études, Op.63)3 Esquisses musicales3 Morceaux de salon, Op.130

A

Adelaide, Op.109Air Louis XIII, Op.51Alla Stella Confidente, Op.59An der schönen blauen Donau, Op.86

B

Badinage, Op.343Beauties of Paradise, Op.78Berline bleue, Op.340 No.2Bright Shining Night, Op.41

C

Chanson de Marguerite, Op.33Clara, Op.18

D

Danse des fées, Op.58Do, Re, Mi, Fa, Op.138Dora, Op.84

F

Fleurs de jeunesseFleurs d'oranger, Op.36Fragrant Blossoms, Op.72

G

Galop du diable

I

Ida, Op.89

J

Jour de printemps, Op.341

L

La séduisante, Op.72Le carillon de Noël, Op.54Le carnaval de Venise, Op.16Le retour, Op.133Les étoiles d'orLes farfadetsLes Joies de la Jeunesse, Op.67Les patineurs, Op.91Les soireés dramatiques, Op.46L'ombrelle rose, Op.341Long, Weary DayLucie de Lammermoor

M

Marche des bravesMéthode pratique de piano, Op.25

N

Norika, Op.231

P

Pas de quatre parisien, Op.340 No.1Perles et dentelles, Op.50Petit bleu

S

Shower of GoldSouvenir du Camp, Op.49Souviens Toi, Op.63Speme Arcana

T

The Convent Bell, Op.48 (Le couvent Bell, Op.48)The Perilous Leap, Op.190Tohubohu, Op.234Train d'enfer, Op.69Tramway, Op.37Trembling Leaves, Op.33 (Tremblantes feuilles, Op.33)Tyrolienne favorite, Op.22
Wikipedia
Jean Louis Gobbaerts, né le 23 septembre 1835 à Anvers et mort le 28 avril 1886 à Saint-Gilles, est un pianiste et compositeur belge.
Il est le fils d'Anna Catherine Huybrechts et fut ensuite reconnu par Mathieu Dieudonné Gobbaerts. Sa sœur Virginie Gobbaerts était connue en tant que soprano. Louis Gobbaerts a épousé Nathalie De Buller.
Il a reçu sa formation musicale au Conservatoire de Bruxelles. À l'âge de quatorze ans, il a reçu un prix pour l'une de ses compositions, au concours de Louvain. Il a travaillé comme pianiste concertiste à Bruxelles, où il a également enseigné.
Populaire et couronné de succès à son époque, Gobbaerts a publié plus de 1200 compositions pour piano, sous le nom de Louis Gobbaerts ou sous plusieurs pseudonymes dont Louis Streabbog (anagramme de Gobbaerts), Ludovic et Lévy. La plupart sont des pièces de salon, souvent adaptées aux jeunes pianistes.
Son succès commercial ne semble pas lui avoir acquis l'estime du milieu musical, si l'on en juge par l'opinion de Fétis :
« Par malheur, il commença dès lors à donner des preuves d'une fécondité trop précoce et qui ne connut jamais de frein, et se mit à considérer la musique comme un métier beaucoup plus que comme un art. Producteur infatigable, cet artiste publie par centaines [...]. Il ne restera rien de tout cela, et avec de réelles facultés, M. Gobbaerts se condamne, alors qu'il pourrait faire mieux, au rôle de simple commerçant en musique, ce qui n'est pas absolument l'idéal de l'art qu'il exerce. »
Selon sa nécrologie,
« Gobbaerts avait un don particulier pour la simplification ; les partitions les plus compliquées devenaient sous sa main d'une facilité surprenante. C'est ce qui lui a permis de rendre de véritables services dans le domaine de l'enseignement élémentaire du piano. »
Il a aussi écrit des mélodies avec piano, des chœurs et deux opérettes en un acte.