Compositeurs
Switch to English

Pierre Dandrieu

Organ
Clavecin
Harpe
Musique religieuse
Carol
Variation
Chanson française
Chanson
Messe
Suite
Pièce
par popularité

A

A minuit fut fait un ReveilA minuit fut fait un Reveil autreAdam ou est tu (Adam Ou est tu)Allons voir ce divin gage

C

Carillon ou ClochesChanson de Saint Jacques No.1Chanson de Saint Jacques No.2Chantons de voix HautaineChantons je vous prieChantons je vous prie Noël hautementChantons je vous prie Noël hautement autreChretien qui suivez l’Eglise

G

Grace soit rendüe a Dieu de la Sus

J

Jacob que tu es habile (L'habile de Jacob Que Tu)Je me suis levéJoseph est bien mariéJoseph tu fus bien Joyeux (Joseph tu de Bien Joyeux)

L

Laissez paitre vos bestesLe Roy des Cieux vient de Naître

M

Mais ou san est allé NauMarchons Marchons GaïementMichau qui causoit ce grand Bruit

N

Noël cette JournéeNoël pour l'Amour de MarieNoëls, O filii, chansons de Saint-Jacques, Stabat mater, et carillonsNous sommes en voïe

O

O Filii et Filiae (O Filii et filiae)Or nous dites MarieOu s'en vont ces gais Bergers

P

Puer nobis nascitur

Q

Quand je m'éveillai et eu assez dormiQuand le Sauveur Jésus-Christ fut né de MarieQuoi ma voisine es tu fâchée

S

Savez vous mon cher VoisinSi c’est pour ôter la VieSortons de nos ChauminesStabat mater (Stabat Mater)

T

Tous les Bourgeois de Châtres

U

Une Bergere JolieUne Jeune Pucelle

V

Voici le jour SelemnelVous qui desirez sans fin

À

À la venue de Noël
Wikipedia
Pierre Dandrieu (d'Andrieu), baptisé à Angers le 21 mars 1664, et décédé le 20 octobre 1733, à Paris, est un prêtre, compositeur et organiste français.
Après avoir été élève de Lebègue, il tient l'orgue de l’église Saint-Barthélemy, aujourd’hui détruite, sur l’île de la Cité à Paris, durant plus de 40 ans. Son neveu Jean-François Dandrieu lui succède à cette même tribune en 1733.
Pierre Dandrieu publie vers 1714 un livre de 42 noëls et pièces diverses pour l’orgue (surtout) ou le clavecin, recueil publié à nouveau entre 1721 et 1733 (v. 1725 selon la BnF) :
Plusieurs de ces pièces seront reprises et remaniées ultérieurement (par son neveu Jean-François ?), et publiées en 1759, plus de 20 ans après la mort du neveu.
Il publie aussi 3 airs dans Recueils d'airs sérieux et à boire chez Ballard, à Paris : Mes yeux par leur langueur extrême (août 1697), L'amour s'est fait pour la jeunesse et Petits oyseaux sous ces feuillages (avril 1699).