Compositeurs
Switch to English

Chaconne and Fugue Trilogy, Op.73 (Chaconne et Fugue Trilogy, Op.73)

Compositeur: Karg-Elert Sigfrid

Instruments: Organ Brass band

Tags: Chaconne Fugue Choral Musique religieuse

Télécharger des partitions gratuites:

Complete Score PDF 1 MBComplete Score PDF 1 MB
Wikipedia
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.
Siegfried Theodor Karg ou Sigfrid Karg-Elert, né à Oberndorf am Neckar le 21 novembre 1877 et mort à Leipzig le 9 avril 1933, est un pianiste, organiste et compositeur post-romantique allemand. Jouissant d'une célébrité considérable en son temps, il est surtout connu de nos jours pour ses nombreuses compositions pour l'orgue et l'harmonium.
Né sous le nom de Siegfried Karg, il étudie la musique au conservatoire de Leipzig (le piano avec Alfred Reisenauer, un élève de Liszt), où il deviendra professeur en 1919, succédant à Reger. Au début de sa carrière, son éditeur lui suggère d'ajouter Elert (de Ehlert, nom de sa mère) à son nom et d’en simplifier l'orthographe.
Le 25 juillet 1910, il épouse Minna Louise Kretzschmar (1890-1971) ; le 21 avril 1914 naît leur fille Ingeborg Annelies Kätchen (Katharina Schwaab).
Du 5 au 17 mai 1930, la Londoner Organ Music Society organisa à Londres un «Karg-Elert Festival» de 10 récitals d’orgue en son honneur, auquel il participa comme compositeur invité.
En 1932, il entreprend une tournée aux États-Unis qui comprend 22 récitals d’orgue du 3 janvier au 24 mars, où il présente certaines de ses dernières compositions, dont la Passacaglia et Fugue sur B-A-C-H, à côté d’œuvres de maîtres anciens. Perdu sur les consoles modernes américaines et n’ayant qu’une médiocre technique d’organiste, Karg-Elert déçoit beaucoup le public et les critiques sont terribles. Cette expérience catastrophique achève de ruiner sa santé par la suite.
Personnage étrange et tourmenté, il meurt à la suite d'une longue maladie en 1933, et est inhumé à Leipzig.
On remarque dans son œuvre l’influence de Claude Debussy, Alexandre Scriabine, Arnold Schönberg et Max Reger. L’originalité de Karg-Elert est son attachement au Kunstharmonium, l’harmonium d’art de Mustel, pour lequel il écrira une part importante de sa production. Très appréciée en Angleterre, son œuvre faisait aussi l’admiration de Guilmant, dédicataire de plusieurs pièces : « J’aime beaucoup la musique de ce compositeur, car il y a de la mélodie, une excellente écriture et un sentiment poétique, qui ne se trouve pas toujours dans la musique d’orgue. »
Sigfrid Karg-Elert laisse un catalogue d'œuvre d'environ 150 partitions.