Compositeurs
Switch to English

Luca Marenzio

Voix
Soprano
Alto
Basse
Mixed chorus
Ténor
Madrigal
Canzonetta
Villanelle
Musique religieuse
Sacred songs
Chanson
Motet
Secular cantatas
Cantates
Canzona
par alphabet
Madrigali a 4 vociZefiro torna4 MadrigaliMotettorum pro festis totius anniApollo, s'ancor vive il bel desio (Apollo, s'ancor vivre la bonne volonté)Ad una fresca riva (una annonce fresca riva)Ahi dispietata morte, ahi crudel vita (Mort impitoyable aïe, oh vie cruelle)Vezzosi augelli in fra le verdi fronde (Les oiseaux lunatiques dans les feuilles vertes)Cantantibus organis (organis de Cantantibus)Amatemi ben mioO bella man che mi distringi il core (O bel homme je distringi le noyau)Scaldava il sol (Le soleil réchauffait)Al primo vostro sguardo (À première vue, votre)Tirsi morir volea (Thyrsis voulait mourir)Madonna, sua mercé, pur una sera (Madonna, sua mercé, pur una sérums)Sacræ cantionesDissi a l’amata mia lucida stella (Dissident a l'amata mia lucida stella)Veggo dolce mio bene (Je vois ma douce)Gia torna a rallegrar l'aria e la terra (Gia retourne pour réjouir l'air et la terre)Liquide perle Amor da gli occhi sparse (Amor perles liquides de ses yeux dispersés)Tutto'l di piango e poi la notte (Tutto'l à pleurer, puis la nuit)Madrigali a 6 voci, Libro 1 (Madrigali une voci 6, Libro 1)Non al suo amante (Pas à son amant)Chi vuol udir i miei sospiri in rime (Qui veut entendre mes soupirs en rimes)Vienne MontanO voi che sospirate a miglior note (Ô vous qui soupirer de meilleures notes)Non vidi mai dopo notturna pioggia (Je n'ai jamais vu la nuit après la pluie)O Rex gloriaeDolci son le quadrella (Les bonbons sont le Quadrella)Or vedi, Amor, che giovinetta donna (Maintenant, voyez, Amor, cette femme jeune fille)Degli occhi il dolce giro (Eye tour doux)Amor poi che non vuole (Amor alors il ne veut pas)Crudele acerba inesorabil’ morte (Crudele acerba inesorabil «morte)Occhi dolci e suavi (Yeux doux et Suavi)Tribus miraculis (Tribus Miraculis)Nuova angioletta sovra l'ale accorte (Nouvelles petites ailes d'ange sur le malin)Vedi le valli e i campi che si smaltano (Voir les vallées et les champs que vous émail)Madrigali a 6 voci, Libro 2 (Madrigali une voci 6, Libro 2)Madonna mia gentil, ringrazio Amore (My Fair Lady, remercier l'Amour)Nativitas gloriosae Virginis MariaeAmor, io non potreiLa bella Ninfa mia, ch’al Tebro infiora (La belle nymphe mon, Ce Tibre infiora)I lieti amanti e la fanciulle tenere (Les fans sont heureux et les filles prennent)Deggio dunque partire (Deggio donc faible)Come inanti de l'alba ruggiadosaOhimè dov'è il mio ben, dov'è il mio core?Danzava con maniere sopre humane (Il a dansé avec des moyens humains sopre)Spuntavan gia per far il mondo adorno (Spuntavan déjà au monde ornée)Io morirò d'Amore (Je vais mourir d'amour)Sinfonia (Symphonie)Conceptio tuaL'aura serena che fra verdi fronde (L'aura de calme parmi les feuilles vertes qui)Dolorosi martir, fieri tormenti (Châtiment douloureux, torturer fier)Al vago del mio sole (Au faible de mon soleil)Che fa oggi il mio sole (Cela fait aujourd'hui mon soleil)Cantai già lieto (Je chantais déjà heureux)O quam gloriosum est regnum (O quam gloriosum intérêt regnum)Al suon delle dolcissime parole (Au son de douces paroles)I' piango; et ella il voltoEt respicientes viderunt revolutum lapidem (Et respicientes Viderunt revolutum lapidem)Rivi, fontane e fiumi a l’aura al cielo (Rivi, Fontane e fiumi un l'aura al cielo)O beatum PontificemLasso, dicea, perche venisti Amore (Lasso a été dit, parce que vous venez d'amour)Menando un giorno (Agitant un jour)Su'l carro della mente auriga siedi (Su'l s'asseoir char cocher de l'esprit)O tu che fra le selve occulta vivi (O vous qui vivez caché dans les bois)Venuta era Madonna al mio languire (Madonna venait à mon languissent)Ahimè, tal fu d'Amore e l'esca e l'amoO dolce anima miaCantava la più vaga pastorellaDonne, il celeste lume (Les femmes, la lumière céleste)In un boschettoFiere silvestre che per lati campi (Foires côté sauvage que les champs)Rose bianche e vermiglie (Roses blanches et rouge)Strider faceva le zampogne a l'aura (Strider était cornemuse dans l'aura)Quando i vostri begli occhi un caro velo (Lorsque vos beaux yeux d'un voile lourde)In un lucido rio (Dans un rio brillant)Qual vive Salamandra in fiamma ardente (Que Salamander vie en flamme)Né fero sdegno mai, Donna (Ni colère jamais, Femme)Satiati Amor ch'a più doglioso amante (Satiati Amor Ch'a amant le plus triste)Mentre l'aura spirò nel verde Lauro (Alors que l'aura vert est mort à Lauro)Cantate, Ninfe leggiadrette e belle (Chantez, nymphes nouvelle et charmante et belle)Già Febo il tuo splendor rendeva chiaro (Phoebus déjà votre splendeur a clairement)Sepelierunt StephanumCrudel perche mi fuggi (Cruel parce que je cours)Potrò viver io più se senza luce (Je peux vivre plus longtemps si je sans lumière)Lasso ch'io ardo e'l mio bel sole ardente (E'l Lasso je brûle mon beau soleil de plomb)Deh rinforzate il vostro largo pianto (Ah renforcé vos larmes)Per duo coralli ardenti (Pour coraux duo de feu)Come fuggir per selva ombrosa (Comment fuir forêt sombre)O doloroso sorte (O doloroso Sorte)Ben mi credetti già d'esser felice (Eh bien, je pensais déjà d'être heureux)Mi fa lasso languire (Il me fait languir Weary)Levavi oculos meos (Les meos levavi de)Cæciliam cantateGiunto a la tomba (Entré à la tombe)Cruda Amarilli che co ’l nom’ancora (Raw Amarilli que l 'co nom'ancora)Perché di pioggia il ciel non si distille (En raison de la pluie, le ciel ne est pas Distille)Fuggi, speme mia, fuggiSe la mia vita (Si ma vie)Occhi sereni e chiari (Yeux calmes et claires)Questa di verdi erbette (Ce d'herbes vertes)Partirò dunque, ohimè mi manca il core (Je laisse alors, hélas me manque le noyau)Salve reginaCaro dolce mio ben chi mi vi toglie (Cher doux mon amour que je vais emporter)Fillida mia più che i ligustri bianca (Fillida plus de mon troène blanc)Stillò l'anima in piantoQuando sorge l’aurora (Quand l'aurore)Nel più fiorito AprileNessun visse già mai più di me lietoItene à l’ombra de gli ameni faggi (Un ITENE l'ombre des hêtres agréables)Madonna poi ch'uccider mi voleteIo son Amore pieno d'ardore (Je suis l'Amour pleine incandescent)Non è questa la manoMentre fia caldo il sol, fredda la neveVaghi e lieti (Vague et le plaisir)Mentre sul far del giorno (Bien au lever du jour)Strinse Amarilli il vago suo FilenoTogli, dolce ben mioVeni sponsa ChristiDomine quando veneris (Domine quand veneris)Domine ne in furoreAntequam comedam suspiroPassando con pensier per un boschettoVergine gloriosa (Glorieuse Vierge)Ohime il bel visoHic est martinus electusDum aurora finem daretQual mormorio soave (Quel doux murmure)Scendi dal paradiso (Descendu du ciel)Occhi lucenti e belli (Yeux lumineux et beau)Se quel dolor che va inanzi al morireArda pur sempr’o mora (Arda pur sempr'o mora)Amor i ho molti e molt’anni pianto (J'aime les larmes et molt'anni)Scherzando con diletto (Plaisanter avec plaisir)Lunge da voi mia vitaSe la mia fiamma ardente (Si ma flamme brûlant)Quando vostra beltà, vostro valoreVaghi capelli aurati (Golden Hair vague armés)Ecco più che mai bella e vaga l'auraEcco l'aurora (Voici l'aurore)Parto da voiSi presso a voiDeh, vezzose del Tebro amate NinfeTigre miaFiume ch’a l’onde tue (Fiume ch'a l'onde tue)A la strada (Sur la route)Ahi me, che col fuggire (Ah moi, que d'évasion)Ahime ch’io peno et ardo (Ahime ch'io peno et ardo)Ahime qual fu l'errore (Hélas ce était l'erreur)Al lume delle stelle (À la lumière des étoiles)Ami Tirsi e me ’l neghi (Ami Tirsi e me 'l neghi)Amor fa quando sai (L'amour est quand vous savez)Amor tien el suo regno (Amor tien et son royaume)Amor tu voi ch'io segua (Je te aime vous suivez)Ard'ogn'hora il corCanzonette alla Napolitana, Book 2 (Canzonette la napolitaine, Livre 2)Caro e dolce confortoChiaro segno Amor pose alle mie rime (-Amour, un signe clair à mes rimes)Con la fronte fiorita (Avec l'avant prospéré)Così nel mio parlar voglio esser aspro (Donc, dans mon discours, je veux être sévère)Da voi mio ben mia vita (De toi mon amour ma vie)Deh poi ch’era ne’ fati (Deh poi ch'era ne 'fati)Di pianti e di sospir (Les larmes et soupirs)Dicemi la mia stella (Dicemi mon étoile)Dolce mia pastorellaDolce mia vita (Ma vie douce)Donna da vostri sguardi (Femme de vos regards)Dura legge d’amor ma benché obliqua (Dura legge d'amor ma benché obliqua)Fan’aspra guerra (Guerre Fan'aspra)Filli ama Tirsi et ardeFuggirò tanto Amore (Fuyez beaucoup d'Amour)Giovani incautiGrave dolor mi dà (Une douleur intense me donne)Hodie Christus natus est (Hodie Christus Natus Est)Hor ch’esce fuor l’Aurora (Hor que les questions au-delà de l'Aurora)Hor gitevi a fidare (Hor gitevi faire confiance)I begl'occhi sereni (Les beaux yeux sereine)Il vostro divo aspetto (Votre apparence d'étoiles)La bella donna mia (La belle femme de mon)Laura se pur sei l’aura (Laura tilisez pur sei l'aura)Le rose fronde e fiori (Roses frondes et des fleurs)Le vaghe chiome d'oro (L'or du feuillage vague)Leggiadre Ninfe (Nymphes gracieuses)Lungi dal mio bel sole (Loin de mon beau soleil)L’aura che ’l verde lauro e l’aureo crineMadrigali a 5 voci, Libri 1-5Madrigali a 5 voci, Libro 1 (Madrigali une voci 5, Libro 1)Madrigali a 5 voci, Libro 2 (Madrigali une voci 5, Libro 2)Madrigali a 5 voci, Libro 3 (Madrigali une voci 5, Libro 3)Madrigali a 5 voci, Libro 4 (Madrigali une voci 5, Libro 4)Madrigali a 5 voci, Libro 5 (Madrigali une voci 5, 5 Libro)Madrigali a 5 voci, Libro 6 (Madrigali une voci 5, 6 Libro)Madrigali a 5 voci, Libro 7 (Madrigali une voci 5, 7 Libro)Madrigali a 5 voci, Libro 8 (Madrigali une voci 5, 8 Libro)Madrigali a 5 voci, Libro 9Madrigali a 6 voci, Libri 1-5Madrigali a 6 voci, Libro 5Madrigali spirituali, Libro 1Mi vorria lamentar (Mon regret vorria)Mia sorte empia (Mon destin impie)Non può tanto (Can pas tant)O disaventurosa acerba sorte (O disaventurosa acerba Sorte)O liete piante (O plantes heureux)O sventurati amanti (O amants malheureux)O tu che mi dai pene (Ou vous me donnez pénis)Ombrose e care selve (Ombrose selve e de soins)Piango, che amor (Je pleure, que l'amour)Poi ch'io non ho speranza (Ensuite, je ne ai aucun espoir)Posso cor mio partireRimanti in pace, a la dolente e bella (Demeurez dans la paix, dans la triste et belle)Se il dolce sguardo del divin (Si le doux regard de la Divine)Se la vostra partita (Si votre jeu)Se le pene ch'io sento (Si les douleurs que je ressens)Se leggete nel viso (Si vous lisez dans le visage)Se m'uccidi crudele (Si vous tuez-moi cruelle)Se perche non uccida (Si vous se il vous plaît tuez)Sen gia fatto pittore (Sen peintre déjà fait)Solo e pensoso (Seulement réfléchie et)Stride il lauro nel foco (Laurier Stride dans le feu)S’io vissi cieco e grave fall’indegno (Si je vivais fall'indegno aveugle et grave)Tirsi mio, caro Tirsi (Tirsi mon cher Tirsi)Tu m’uccidi cor mio (Vous me tuez mon cœur)Tuoni lampi saette e terremoti (Coup de tonnerre éclairs et des tremblements de terre)Udite, lagrimosi spirti d’Averno, udite (Udite, lagrimosi spirti d'Averne, UDiTE)Vieni Clori gentil, boschetti e pratiVillanelle, Libro 1 (Villanelle, Book 1)Villanelle, Libro 3Villanelle, Libro 4 (Villanelle, Book 4)Villanelle, Libro 5Vivea da lacci sciolto (Vivea lacets lâche)Voi mi tenesti un tempo (Vous ne cessait de me test de dépistage une fois)Basti fin quiCantate DominoDeus venerunt gentesEx Patre PatrisGiovane Donna sott'un verde lauroHodie beata virgo Maria (Hodie beata Maria virgo)Iniquos odio habuiLaudate DominumLaudate Dominum a 8Magnificat a 8 (Un Magnificat 8)Magnum haereditatisMissa super iniquos odio habuiNon fu mai cervo (Il n'a jamais été cerfs)Nunc facta est salusO quam gloriosumSuper flumina Babylonis a 12
Wikipedia
Luca Marenzio (Marentio), né à Coccaglio, près de Brescia, le 18 octobre 1553, et mort à Rome, le 22 août 1599, est un compositeur italien de la fin de la Renaissance. Il est considéré comme l'un des compositeurs de madrigaux les plus renommés du XVI siècle, surnommé par ses contemporains comme il più dolce cigno (« le cygne le plus doux »).
Après une formation précoce à Brescia et quelques années passées à Mantoue, Marenzio se rend à Rome, où il est employé par le cardinal Cristoforo Madruzzo en tant que Chantre. Après la mort du cardinal, il sert à la cour du cardinal Luigi d'Este. Il y dirige un petit chœur de musiciens de cour, alors peu nombreux. À cette époque, il se fait également une enviable réputation de compositeur grâce à la publication de son premier livre de madrigaux (ll Primo Libro de madrigali, 1580). Dès 1581, les œuvres de Marenzio sont largement diffusées en Europe, ce qui s'observe par le nombre élevé des rééditions de ses publications et par l'apparition fréquente de ses madrigaux dans des recueils collectifs.
L'affiliation à la cour du cardinal, malgré un salaire modique, permet à Marenzio de voyager et de visiter des endroits comme Ferrare, alors reconnue comme lieu d'expérimentations musicales. C'est dans cette ville, par exemple, qu'il lui est donné d'entendre le Concerto delle donne, un groupe de cantatrices professionnelles pour lesquelles écrit la compositrice Tarquinia Molza.
L'année 1587 est marquée par l'arrivée de Marenzio à Florence, où il est engagé au service de Ferdinand I de Médicis. Cet emploi lui permet notamment de composer de la musique pour le mariage de son maître. En 1589, il revient à Rome, où il passe plusieurs années, exception faite d'un voyage en Pologne de 1595 à 1596. Durant ce séjour, il est employé à la cour de Sigismond III de Pologne à Varsovie. Malheureusement, le voyage en Pologne a pour effet de ruiner définitivement la santé du compositeur, et Marenzio meurt à Rome le 22 août 1599, peu après son retour de Pologne. Sa sépulture se trouve à la basilique San Lorenzo in Lucina.
Quoique Marenzio ait aussi écrit des motets et des madrigaux spirituels (écrits sur des textes religieux), la plus grosse part de son œuvre consiste en ses très nombreuses pièces de musique profane, notamment ses madrigaux. Durant les deux décennies que dure sa carrière de compositeur, leur modèle, leur technique et leur tonalité évoluent de façon significative. Marenzio a publié au moins quinze recueils de musique, pour l'essentiel des madrigaux, mais également des canzonettes et des villanelle (formes profanes a cappella ressemblant beaucoup aux madrigaux, mais habituellement plus légers dans le caractère).
Près de 500 de ses compositions nous sont parvenus. Stylistiquement, ses compositions révèlent une tendance croissante vers les tonalités graves, mais dans le développement d'une œuvre, il est en mesure d'apporter des modifications stylistiques, parfois dans une seule phrase, afin d'augmenter leur expressivité. Rarement sa musique paraît-elle décousue, puisqu'il suit de près les textes des poèmes chantées.
Pendant la dernière décennie de sa vie, il a non seulement écrit une musique plus sérieuse et encore plus sombre, mais a expérimenté le chromatisme d'une façon audacieuse, surpassée seulement sur ce point par Gesualdo. Ainsi, dans le madrigal O voi che sospirate a miglior note, il module constamment autour du cycle des quintes dans une expression simple, en utilisant des enharmonies dans les accords simples (par exemple, do # et ré b simultanés).
Encore plus caractéristique de son style, d'une manière qui définit le madrigal comme genre, est son utilisation du mot-peint : technique qui consiste à refléter dans la musique un mot, une expression, une implication ou un calembour spécifique sur ce qui est chanté. Un exemple évident serait de peindre le mot « angoisse » avec un accord dissonant suivi d'une résolution irrégulière.
L'influence de Marenzio s'étend à de nombreux compositeurs, en Italie comme dans le reste de l'Europe. Ainsi, quand Nicholas Yonge édite, en Angleterre, son recueil de Musique transalpine (titre d'origine : Musica Transalpina) en 1588, qui constitue le premier recueil de madrigaux italiens à y être édité, Marenzio y figure juste après Alfonso Ferrabosco l'ancien en nombre de madrigaux proposés. En outre, dans le deuxième recueil de madrigaux italiens édités en Angleterre, Marenzio figure cette fois à la première place.
À noter que le compositeur anglais John Dowland, dont l'influence en Angleterre est déterminante, fut son élève à Rome.