Compositeurs
Switch to English

Roland de Lassus

Voix
Mixed chorus
Soprano
Ténor
Basse
Alto
Female chorus
Men's chorus
Viole de gambe
Organ
Musique religieuse
Motet
Chanson
Magnificat
Vesper
Madrigal
Messe
Chanson française
Sacred hymns
Hymne religieux
par popularité

#

11 Pièces latines à deux voix24 Cantiones, lieder, chansons, et madrigali, LV 1573.825 Duets for Flugelhorns3 Chansons polyphoniques6 Motets for 3 Voices or Instruments7 motets for 3 Voices

A

A ce matin ce seroit bonne estreine, LV 156A quanti già felici, LV 1021A voi Guglielmo invitto, LV 773Abendgebet (Prière du soir)Ad altre le voi dare ste passate, LV 654Ad coenam agni providi, LV Anh.1Ad preces nostras, LV Anh.2Ad te levavi oculos meos, LV 405Ad te perenne gaudium, LV 1075Adoramus te Christe, LV 1083Adoramus te Christe, LV 1092Adoramus te Christe, LV 885Adorna thalamum, LV 869Al dolce suon', LV 370Al gran Guglielmo nostro, LV 784Alleluia laus et gloria, LV 1077Alma cortese in piu bel lembo involta, LV 3Alma Nemes, quad sola Nemes, LV 46Alma real dignissima, LV 177Alma Redemptoris Mater, LV 1041Alma redemptoris mater, LV 728Amen amen dico vobis, LV 204Angelus ad pastores ait, LV 115Anna, mihi dilecta, LV 646Annelein, du singst fein, LV 479Antiphonae septem ad Vesperas Corporis Christi, LV Anh.3Antiphonae septem ad Vesperas Sancti Michaelis, LV Anh.4Appariran per me, LV 82Ardant amour souvent me fait instance, LV 174Asperges me, LV 528Asperges me, LV 529Audi benigne conditor, LV Anh.5Audi dulcis amica mea, LV 42Audite nova, LV 483Aurea luce et decore, LV Anh.6Aus hartem Weh, LV 966Auss gutem grundt, LV 480Auss meiner Sünden tieffe, LV 748Ave Maria alta stirps, LV 644Ave maris stella, LV Anh.7Ave mater matris Dei, LV 1085Ave Regina caelorum, LV 1105Ave Regina caelorum, LV 554Ave Regina caelorum, LV 717Avec le jour commence ta journee, LV 736Avecques vous mon amour finira, LV 38

B

Baur was tregst im Sacke, LV 751Beati omnes qui timent Dominum, LV 242Beati omnes qui timent Dominum, LV 553Beati pauperes spiritu, LV 471Beatus homo qui invenit sapientiam, LV 593Beatus Nicolaus, LV 1137Beatus vir qui in sapientia morabitur, LV 592Beau le cristal, LV 574Ben convenne, LV 373Ben mi credea passar mio tempo, LV 18Benedicam Dominum qui tribuit, LV 875Benedicite gentes, LV 877Benedictus Dominus Deus Israel, LV Anh.10Benedictus es Domine, LV 856Benedixisti Domine terram tuam, LV 709Bestia curvafia pulices, LV 588Bianca neve è il bel collo, LV 493BiciniaBicinium, LV 604Bicinium, LV 605Bonjour mon coeur, LV 167Buon' hora prende il giorno, LV 324

C

Candid’allhor del ciel, LV 73Cantai hor piango, LV 1Cantate Domino canticum novum, LV 549Cantiones Duum VocumCantionum quas mutetas vocant, LV 1573.9Canzon se l’esser meco, LV 768Carmina Chromatico, LV 1048Ce faux amour, LV 133Ce que tu peux maintenant, LV 737Célébrons sans cesse, LV 573ChansonsChansons a 4 et 5 parties, LV 1561.2Chansons a 4 et 5 parties, LV 1564.3Chansons a 4 et 5 parties, LV 1565.9Chansons françaises à quatre voix, Vol.1Chansons françaises à quatre voix, Vol.2Che più d’un giorno è la vita mortale, LV 586Chi ad una ad una, LV 1013Chi no'l sà, LV 590Choirbook, D-Mbs Mus. MS A (Choirbook, D-Mbs Mus. MS Une)Christ ist erstanden, LV 746Christe qui lux es, LV Anh.12Christe redemptor omnium, LV Anh.13Christe redemptor omnium, LV Anh.14Christus resurgens ex mortuis, LV 550Christus resurgens ex mortuis, LV 712Cognovi Domine, LV 232Come falda di neve, LV 1014Come la notte ogni fiammella è viva, LV 771Come lume di notte in alcun porto, LV 770Come'l candido pie per l'herba fresca, LV 628Comme la tourterelle, LV 230Compositions françaises de 4 à 8 voixConcupiscendo concupiscit anima mea, LV 226Conditor alme siderum, LV Anh.15Confitebor tibi Domine, LV 848Così talhor, LV 1010Crudel acerba inesorabil morte, LV 12Cum rides mihi, LV 633

D

Da pacem Domine, LV 63Da pacem Domine, LV 718Da pacem Domine, LV 957Dapoi che sotto il ciel cosa non vidi, LV 778Das HymnariumDe l'eterne tue sante alme faville, LV 803De profundis clamavi, LV 799Decantabat populus Israel, LV 191Deh perchè voglio anco di me dolermi, LV 776Del freddo Rheno, LV 23Der ander Theil Teutscher LiederDer König wird sein wohlgemut, LV 971Deus misereatur nostri, LV 266Deus noster refugium et virtus, LV 223Deus tu scis insipientiam meam, LV 544Deus tuorum militum, LV Anh.20Deus tuorum militum, LV Anh.21Deutsche geistliche Psalmen mit drei Stimmen (Psaumes spirituels allemands avec trois votes)Dextera Domini, LV 878Di moi mon cueur, LV 498Di persona era tanto ben formata, LV 490Di quà di là va le noiose piume, LV 779Di terrena armonia satia l’anima mia, LV 781Die Gnad kombt oben her, LV 747Diligam te, Domine, LV 618Diliges proximum tuum, LV 694Doctor egregie, LV Anh.22Domine convertere, LV 849Domine Deus meus, LV 616Domine Dominus noster, LV 637Domine fac mecum misericordia tuum, LV 855Domine in auxilium meum respice, LV 867Domine labia mea aperies, LV 857Domine ne in furore, LV 796Domine non est exaltatum, LV 541Domine secundum actum meum, LV 474Domine, quando veneris, LV 351Dominus scit cogitationes hominum, LV 58

E

E non fu il pianto suo, LV 1015E vago d'incontrar, LV 1018Ecce nunc benedicite Dominum, LV 1129Edite Caesareo boiorum, LV 344Ego dixi Domine miserere mei, LV 551Ego sum pauper dolens, LV 545Ego sum resurrectio, LV 542Ein Esel und das Nüßbaumholz, LV 478Ein guten Rat will geben ich, LV 964Ein Körbelmacher, LV 970Elle s'en va de moi, LV 90Emendemus in melius, LV 420En m’oyant chanter quelquefois, LV 172En un chateau, LV 378En un lieu ou l’on ne voit goutte, LV 166Eripe me de inimicis meis, LV 476Es thut sich als verkeren, LV 481Estote ergo misericordes, LV 192Evro gentil se d’amoroso ardore, LV 69Exaudi Deus orationem meam, LV 547Exaudi Deus orationem meam, LV 851Exaudi me, Domine, LV 546Expectans expectavi, LV 873Expectatio justorum, LV 596Exsultate justi in Domino, LV 349Exultet coelum laudibus, LV Anh.24

F

Factus est Dominus, LV 862Fallax gratia, LV 475Fantasias for 3 Viols (Fantaisies pour violes 3)Fiera stella, LV 14Fit porta Christi pervia, LV Anh.48Fleur de quinze ans, LV 157Fortem virili pectoreFratres sobrii estote, LV 368Fulgebunt justi, LV 602Fuyons tous d’amour le jeu, LV 164

G

Gallans qui par terre et par mer, LV 766Gaudent in coelis, LV 502Giovane donna, LV 1009Gratia sola Dei, LV 364Guarda'l mio stato, LV 2

H

Haec dies, quam fecit Dominus, LV Anh.49Haec quae ter triplici, LV 540Hatez vous de me faire grace, LV 333Helas quel jour, LV 85Hispanum ad coenam, LV 360Honorabile est inter omnes, LV 477Hostis Herodes impie, LV Anh.51

I

Ich hab ein Mann, der gar nichts kann, LV 752Ich ruf zu dir, mein Herr und Gott, LV 965Ich weiß mir ein Meidlein, LV 750Il estoit une religieuse, LV 228Il magnanimo Pietro, LV 1005Illumina oculos meos, LV 1081Improperium expectavit cor meum, LV 852In exitu Israel, LV Anh.55In manus tuas, LV Anh.56In omnibus requiem quaesivi, LV 249In pace in idipsum, LV 1074In qual parte del ciel, LV 72In te Domine speravi, LV 193In te speravi Domine, LV 690In viel Trübsal und Versuchung, LV 969Infelix ego omnium, LV 264Iniquos odio habui, LV 233Io che l’età piu verd' e piu fiorita, LV 804Iste confessor, LV Anh.59Iste flos Allemanorum, LV 1087I'vo piangendo, LV 319

J

J'ay de vous voir, LV 767Je l'aime bien et l'amerai, LV 39Je ne veux rien, LV 170Je suis quasi prest d'enrager, LV 376Jesu corona virginum, LV Anh.52Jesu nostra redemptio, LV Anh.53Johannes est nomen eius, LV 1086Jubilate Deo omnis terra, LV 854Justi tulerunt spolia impiorum, LV 598Justus cor suum tradet, LV 595Justus es Domine, LV 617

L

La cortesia voi donne predicate, LV 33La morre est jeu pire, LV 160La non vol esser più mia, LV 772La nuict froide et sombre, LV 578La peine dure, LV 762Laetatus sum, LV 543Lamentationes Hieremiae Prophetae à 4, LV Anh.63-71Lamentationes Hieremiae Prophetae à 5, LV 815-823Lamentiatio prima primi diei, LV 815Lamentiatio prima primi diei, LV Anh.63Lamentiatio prima secundi diei, LV 818Lamentiatio prima secundi diei, LV Anh.64Lamentiatio prima tertii diei, LV 821Lamentiatio prima tertii diei, LV Anh.65Lamentiatio secunda primi diei, LV 816Lamentiatio secunda primi diei, LV Anh.66Lamentiatio secunda secundi diei, LV 819Lamentiatio secunda secundi diei, LV Anh.67Lamentiatio secunda tertii diei, LV 822Lamentiatio secunda tertii diei, LV Anh.68Lamentiatio tertia primi diei, LV 817Lamentiatio tertia primi diei, LV Anh.69Lamentiatio tertia secundi diei, LV 820Lamentiatio tertia secundi diei, LV Anh.70Lamentiatio tertia tertii diei, LV 823Lamentiatio tertia tertii diei, LV Anh.71Las voules vous, LV 36Lasso ch'il crederia, LV 322Lauda mater ecclesia, LV Anh.72Lauda Sion salvatorem, LV 634Laudate Dominum omnes gentes, LV 1122Laudate Dominum quoniam bonus, LV 343Le rossignol plaisant et gratieux, LV 91Le vray amy, LV 158Lectio nona, LV 217Lectio nona, LV 684Lectio octava, LV 216Lectio octava, LV 683Lectio prima, LV 209Lectio prima, LV 535Lectio prima, LV 676Lectio quarta, LV 212Lectio quarta, LV 679Lectio quinta, LV 213Lectio quinta, LV 680Lectio secunda, LV 210Lectio secunda, LV 536Lectio secunda, LV 677Lectio septima, LV 215Lectio septima, LV 682Lectio sexta, LV 214Lectio sexta, LV 681Lectio tertia, LV 211Lectio tertia, LV 537Lectio tertia, LV 678LectionesLes Larmes de saint PierreLevavi oculos meos, LV 267Liber mottetarum, trium vocumLibro de villanelle, moresche et altre canzoniLucescit jam o socii, LV 759Lucis creator optime, LV Anh.73Lumen ad revelationem, LV Anh.74

M

Ma gli archi, LV 1006Madonna sa l’amor, LV 585Madonna, mia pietà, LV 30MadrigaleMadrigali a 5 voci, Libro 1 (Madrigali une voci 5, Libro 1)Madrigali a 5 voci, Libro 2 (Madrigali une voci 5, Libro 2)Madrigali a 5 voci, Libro 3 (Madrigali une voci 5, Libro 3)Madrigals and Chansons (Madrigaux et Chansons)Magnificat octavi toni (Magnificat Octavi toni)Magnificat octavi toni, LV 1066Magnificat octavi toni, LV 1069Magnificat octavi toni, LV 1177Magnificat octavi toni, LV 1178Magnificat octavi toni, LV 1179Magnificat octavi toni, LV 1190Magnificat octavi toni, LV 1194Magnificat octavi toni, LV 1195Magnificat octavi toni, LV 1196Magnificat octavi toni, LV 278Magnificat octavi toni, LV 286Magnificat octavi toni, LV 294Magnificat octavi toni, LV 897Magnificat octavi toni, LV 927Magnificat peregrini toni, LV 892Magnificat primi toni (tons Magnificat premier)Magnificat primi toni, LV 1156Magnificat primi toni, LV 1157Magnificat primi toni, LV 1158Magnificat primi toni, LV 1159Magnificat primi toni, LV 271Magnificat primi toni, LV 279Magnificat primi toni, LV 287Magnificat primi toni, LV 555Magnificat primi toni, LV 887Magnificat primi toni, LV 890Magnificat primi toni, LV 891Magnificat primi toni, LV 894Magnificat primi toni, LV 921Magnificat quarti toni (tons Magnificat quarts)Magnificat quarti toni, LV 1164Magnificat quarti toni, LV 1165Magnificat quarti toni, LV 1166Magnificat quarti toni, LV 1192Magnificat quarti toni, LV 274Magnificat quarti toni, LV 282Magnificat quarti toni, LV 290Magnificat quarti toni, LV 557Magnificat quarti toni, LV 896Magnificat quarti toni, LV 924Magnificat quinti toni (tons Magnificat cinquièmes)Magnificat quinti toni, LV 1067Magnificat quinti toni, LV 1167Magnificat quinti toni, LV 1184Magnificat quinti toni, LV 275Magnificat quinti toni, LV 283Magnificat quinti toni, LV 291Magnificat quinti toni, LV 556Magnificat secundi toni (Magnificat Secundi toni)Magnificat secundi toni, LV 1070Magnificat secundi toni, LV 1151Magnificat secundi toni, LV 1160Magnificat secundi toni, LV 1161Magnificat secundi toni, LV 1162Magnificat secundi toni, LV 1180Magnificat secundi toni, LV 1181Magnificat secundi toni, LV 1182Magnificat secundi toni, LV 1183Magnificat secundi toni, LV 272Magnificat secundi toni, LV 280Magnificat secundi toni, LV 288Magnificat secundi toni, LV 888Magnificat secundi toni, LV 889Magnificat secundi toni, LV 893Magnificat secundi toni, LV 899Magnificat secundi toni, LV 922Magnificat septimi toniMagnificat septimi toni, LV 1154Magnificat septimi toni, LV 1155Magnificat septimi toni, LV 1172Magnificat septimi toni, LV 1173Magnificat septimi toni, LV 1174Magnificat septimi toni, LV 1175Magnificat septimi toni, LV 1176Magnificat septimi toni, LV 1187Magnificat septimi toni, LV 1188Magnificat septimi toni, LV 1189Magnificat septimi toni, LV 1191Magnificat septimi toni, LV 1193Magnificat septimi toni, LV 277Magnificat septimi toni, LV 285Magnificat septimi toni, LV 293Magnificat septimi toni, LV 559Magnificat septimi toni, LV 895Magnificat septimi toni, LV 926Magnificat septimi toni, LV Anh.75Magnificat sexti toni (Magnificat Sexti toni)Magnificat sexti toni, LV 1068Magnificat sexti toni, LV 1153Magnificat sexti toni, LV 1168Magnificat sexti toni, LV 1169Magnificat sexti toni, LV 1170Magnificat sexti toni, LV 1171Magnificat sexti toni, LV 1185Magnificat sexti toni, LV 1186Magnificat sexti toni, LV 276Magnificat sexti toni, LV 284Magnificat sexti toni, LV 292Magnificat sexti toni, LV 558Magnificat sexti toni, LV 925Magnificat sexti toni, LV Anh.76Magnificat tertii toni (tons Magnificat tertii)Magnificat tertii toni, LV 1152Magnificat tertii toni, LV 1163Magnificat tertii toni, LV 273Magnificat tertii toni, LV 281Magnificat tertii toni, LV 289Magnificat tertii toni, LV 898Magnificat tertii toni, LV 923MagnificatsMagnum opus musicum (Magnum opus Musicum)Malvaggio horrido gelo, LV 393Manuscript, D-Mbs Mus.ms.2749Manuscript, D-Mbs Mus.ms.2750Manuscript, D-Mbs Mus.ms.32Margot labourez les vignes, LV 169Maria voll Genad, LV 968Matona mia cara, LV 663Meditabor in mandatis tuis, LV 692Mein mann, der ist in krieg, LV 456Mellange, 1570Mentre fioriv’amor, LV 65Mes pas semez et loings alez, LV 165Messen (Mesure)Mia benigna fortun’e ’l viver lieto, LV 10Misera, che faro, LV 591Miserere mei Deus, LV Anh.108Missa ad imitationem moduli Doulce memoire, LV 619Missa ad imitationem moduli In te Domine speravi, LV 269Missa ad imitationem moduli Jäger, LV 622Missa ad imitationem moduli O passi sparsi, LV 621Missa ad imitationem moduli Puis que j'ai perdu, LV 620Missa ad imitationem moduli Surge propera, LV 625Missa ad imitationem moduli Susanne un Jour, LV 408Missa ad imitationem moduli Tous les regretz, LV 626Missa ad imitationem moduli Vinum bonum, LV 627Missa Cantorum, LV Anh.80Missa De Feria in Quadragesima, LV Anh.82Missa De Feria in Septimana Sancta, LV Anh.83Missa De Feria, LV 623Missa Octavi toni à 5Missa Paschalis, LV Anh.96Missa pro defunctis, LV 624Missa pro defunctis, LV 963Missa Sesquialtera, LV Anh.101Missa super Alleluia à 5, LV Anh.77Missa super Alleluia à 5, LV Anh.78Missa super Amar donna, LV 959Missa super Amor ecco colei, LV 1147Missa super Beatus qui intelligit, LV 920Missa super Bella Amfitrit' altera, LV 1146Missa super Benedicam Dominum, LV Anh.79Missa super Certa fortiter, LV 1148Missa super Confundantur superbi, LV Anh.81Missa super Congratulamini mihi, LV 410Missa super Credidi propter, LV 526Missa super Deus in adiutorium, LV 1150Missa super Dittes maistresse, LV 958Missa super Dixit Joesph, LV 1144Missa super Domine Dominus noster, LV Anh.85Missa super Domine secundum actum meum, LV 409Missa super Ecce Maria, LV Anh.86Missa super Ecce nunc benedicite, LV 1149Missa super Entre vous filles, LV 650Missa super Frère Thibault, LV 417Missa super Il me suffit, LV 649Missa super In die tribulationis, LV 961Missa super In me transierunt à 5, LV Anh.87Missa super In principio, LV Anh.88Missa super Io son ferito ahi lasso, LV 962Missa super Ite rime dolenti, LV 523Missa super Je ne mange poinct de porcq, LV 414Missa super Je prens en gres, LV Anh.89Missa super Je suis desheritée, LV Anh.90Missa super Jesus ist ein süßer Nam', LV Anh.91Missa super La, la, maistre Pierre, LV 415Missa super Laudate Dominum, LV 953Missa super Le berger et la bergère, LV 418Missa super Locutus sum, LV 919Missa super On me l'a dict, LV Anh.94Missa super Or sus à coup, LV 1145Missa super Osculetur me, LV Anh.95Missa super Pilons pilons lorge, LV 416Missa super Qual donna attende, LV 960Missa super Quand'io penso al martire, LV 675Missa super Qui la dira, LV Anh.97Missa super Rompi de l'empio cor, LV Anh.99Missa super Scarco di doglia, LV 524Missa super Se salamandre, LV Anh.100Missa super Si rore aenio, LV Anh.103Missa super Sidus ex claro, LV 525Missa super Surrexit pastor bonus, LV Anh.105Missa super Tempus est ut revertar, LV Anh.106Missa super Triste départ, LV Anh.107Missa super Veni in hortum meum, LV 651Missae aliquot quinque vocum, LV 1574.3Missus est angelus Gabriel, LV 218Mon coeur se recommande a vous, LV 94Monsieur l'Abbé, LV 154Mostran le braccia sue misura giusta, LV 494MotettenMottetta, sex vocum, typis nondum uspiam excusaMusica Dei donum optimi, LV 999

N

Negando il mio signor, LV 1024Nessun fedel trovai, LV 1012Nessun visse giamai, LV 777Non tarde veniet, LV 1051Non trovava mia fé, LV 1022Non vos me elegistis, LV 123Nos qui sumus in hoc mundo, LV 503Novae aliquot et ante hac non ita usitatae cantiones suavissimae, LV 1577.2Nun grüß dich Gott, LV 497Nunc dimittisNunc dimittis octavi toni, LV Anh.110Nunc dimittis primi toni, LV Anh.111Nunc dimittis primi toni, LV Anh.112Nunc dimittis primi toni, LV Anh.113Nunc dimittis quarti toni, LV Anh.114Nunc dimittis quarti toni, LV Anh.115Nunc dimittis quinti toni, LV Anh.116Nunc dimittis secundi toni, LV Anh.117Nunc dimittis secundi toni, LV Anh.118Nunc dimittis secundi toni, LV Anh.119Nunc dimittis septimi toni, LV Anh.120Nunc dimittis sexti toni, LV Anh.121Nunc dimittis tertii toni, LV Anh.122Nunc dimittis tertii toni, LV Anh.123

O

O beltà rara, LV 311O dolci parolette, LV 183O faible esprit, LV 444O invidia nemica di virtute, LV 11O là, o che bon eccho, LV 674O Lucia miau miau, LV 101O lux beta trinitas, LV Anh.134O Maria, clausus hortus, LV 552O Mensch, gedenk, LV 967O sacrum convivium, LV 702O vin en vigne, LV 379O vita troppo rea, LV 1020Occhi, piangete, LV 27Oculus non vidit, LV 594Officia aliquot de praecipuis Festis Anni, LV 1574.4Officium Ascensionis Domini, LV Anh.124Officium Corporis Christi, LV 533Officium Corporis Christi, LV Anh.125Officium Epiphaniae Domini, LV Anh.126Officium in feira secunda post Resurrectionem, LV Anh.127Officium in feria tertia post Resurrectionem, LV Anh.128Officium in Purificatione Beatae Mariae Virginis, LV Anh.129Officium in Quinquagesima, LV Anh.130Officium Natalis Christi, LV 530Officium Paschale, LV 531Officium Pentecostes, LV 532Officium primum In Nativitate Domini, LV Anh.131Officium Resurrectionis Domini, LV Anh.132Officium Sancti Michaelis, LV Anh.133Ogni occhio del signor, LV 1011Omnes de Saba, LV 973On doit le fer battre, LV 745Ove d'altra montagna, LV 323Ove le luci giro un tenebros’ horrore, LV 587

P

Pange lingua gloriosi, LV Anh.135Passio Domini nostri Jesu Christi secundum Joannem, LV Anh.136Passio Domini nostri Jesu Christi secundum Lucam, LV Anh.137Passio Domini nostri Jesu Christi secundum Marcum, LV Anh.138Passio Domini nostri Jesu Christi secundum Mattheum, LV 534PassionenPeccantem me quotidie, LV 43Pensier dicea che'l cor, LV 372Per pianto la mia carne, LV 24Perche nemica mia mi vi mostrate, LV 22Petite folle, LV 163Petrus beatus catenarum, LV Anh.139Poi ch'el mio largo pianto, LV 755Pon fren' al gran dolor, LV 13Praesidium Sara dulce meum, LV 412Precatus est Moyses, LV 858Princeps Marte potens, Guilielmus, LV 1076Prolongati sunt dies mei, LV 975Pronuba Juno, LV 411Prophetiae SibyllarumPulvis et umbra sumus, LV 504

Q

Qual a l'incontro, LV 1008Quand' han più, LV 956Quand mon mary, LV 153Quand un cordier cordant, LV 487Quand'io penso al fuggir, LV 811Quando la sera scaccia, LV 15Quare tristis es anima mea, LV 472Quasi cedrus exaltata sum in Libano, LV 205Quel chiaro sol che tragge indi lontano, LV 67Quel volto, LV 1016Quemadmodum desiderat cervus, LV 365Queste opre e più, LV 1023Questi ch’inditio fan, LV 68Qui bien se mire, LV 488Qui cupit exsolvi, LV 203Qui dort icy?, LV 152Qui sequitur me non ambulat, LV 597Qui tribulant me inimici mei, LV 691Qui vult venire post me, LV 600Quia vidisti me Thoma credidisti, LV 150Quicumque vult salvus esse, LV 631Quid estis pusillanimes, LV 473Quid tibi quidnam, LV 243Quincumque christum queritis, LV Anh.141

R

Regina coeli laetare, LV 1127Regnum mundi, LV 519Requiem à 4, LV Anh.98Resonet in laudibus, LV 363Respicit Dominus vias hominis, LV 982Responsoria in Nativitate Domini, LV Anh.142Responsoria, LV Anh.58, 142-146Responsorium in exequiis, LV Anh.147Rex gloriose martirum, LV Anh.148Ricercar

S

Sabbato Sancto, LV Anh.145Saccio na cosa, LV 656Salvete flores martyrum, LV Anh.151Sämtliche Werke, Neue ReiheSancta et immaculata virginitas, LV 548Sancti mei, LV 599Sanctorum meritis, LV Anh.152Sauter, danser, faire des tours, LV 577Scapulis suis obumbrabit tibi Dominus, LV 686Sces tu dir l'ave disoit il, LV 489Se ben l’empia mia sorte, LV 26Secourès moy, madame, LV 102Selectissimae cantiones, LV 1568.3Selectissimae cantiones, LV 1568.4Selectissimae cantiones, LV 1579.2Selectissimae cantiones, LV 1579.3Selig ist, der auf Gott sein Hoffnung setzet, LV 738Serve bone et fidelis, LV 601Si com’i fiori da l’ardente sole, LV 407Si du malheur, LV 485Si froid et chaut, LV 168Si ie suis brun, LV 486Si par souhait, LV 377Si pour moy avez du souci, LV 572Sibylla Agrippa, LV 1060Sibylla Cimmeria, LV 1052Sibylla Cumana, LV 1054Sibylla Delphica, LV 1051Sibylla Erythraea, LV 1059Sibylla Europaea, LV 1057Sibylla Hellespontica, LV 1055Sibylla Libyca, LV 1050Sibylla Persica, LV 1049Sibylla Phrygia, LV 1056Sibylla Samia, LV 1053Sibylla Tiburtina, LV 1058Sicut rosa inter spinas, LV 603Signor da l’alto trono, LV 783Sol’e pensoso i più deserti campi, LV 19Sotto duo negri, LV 491Sotto quel sta quasi fra due vallette, LV 492Soyons joyeux, LV 176Spent' è d'amor, LV 371Sperent in te omnes, LV 876Spesso in poveri alberghi e in picciol tetti, LV 495Spiritus meus attenuabitur, LV 215Stabat Mater, LV 879Standomi un giorno, LV 64Sto core mio, LV 35S'una fede amorosa, LV 499Super flumina Babylonis, LV 860Surgens Jesus Dominus noster, LV 127Surrexit Dominus vere, LV Anh.58Susanne un jour, LV 98

T

Te lucis ante terminum, LV Anh.153Te lucis ante terminum, LV Anh.154Teutsche PsalmenTibi christe splendor patris, LV Anh.155Tibi laus, tibi gloria, LV 886Timor et tremor, LV 194Ton feu s’estaint de ce que le mien ard, LV 80Tota pulchra es amica mea, LV 1080Transcriptions for 3 Viols (Transcriptions pour 3 Viols)Transcriptions for 4 Viols (Transcriptions pour 4 Viols)Tre volte haveva, LV 1007Tribulationem et dolorem inveni, LV 366Tristes erant apostoli, LV Anh.156Tristis est anima mea, LV 238Trop endurer, LV 40Tutto lo dì mi dici, LV 655

U

Un doux nenny, LV 86Un jeune moine est sorti du couvent, LV 484Un jour l'amant et l'amie, LV 388Un jour vis un foulon, LV 380Unde revertimini, LV 496Urbs beata Jerusalem, LV Anh.157Ut queant laxis, LV Anh.158

V

Vatene lieta homai, LV 28Vattene vita va, LV 1019Veduto il miser, LV 1017Veni creator spiritus, LV Anh.159Veoir est beaucoup, LV 79Verbum caro panem verum, LV 1072Verbum caro panem verum, LV 1082Vexilla regis prodeunt, LV Anh.160Vide homo, LV 1025Vidi aquam, LV 527Vive sera et toujours perdurable, LV 384Voi volete ch'io muoia, LV 629Volgi cor mio la tua speranza, LV 70Von Gott will ich nicht lassen, LV 972Vostro fui, vostro sono, LV 66Vray Dieu disoit une fillette, LV 41

W

Wach auf, o Menschenkind, LV 749Wem soll man jetzund trauen, LV 482Wol kombt der May, LV 754

Z

Zachaee festinans descende, LV 252Zanni, LV 673
Wikipedia
Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.
Roland de Lassus [lasys] (ou Orlando di Lasso, Orlande de Lassus ou encore Roland Delattre), né à Mons en 1532 et mort à Munich le 14 juin 1594, est un compositeur de l'école franco-flamande, vers la fin de la Renaissance.
Dès son plus jeune âge, Roland de Lassus étudie la musique. Il est très vite inscrit comme « enfant de chœur », c'est-à-dire comme enfant chantant dans le chœur de l'église, et donc comme élève de la maîtrise de l'église Saint-Nicolas-en-Havré, à Mons en Belgique. Il y étudiera le chant, et plus généralement la musique, jusqu'à l'âge de 12 ans. Le niveau de ces écoles était élevé : c'était en quelque sorte les ancêtres des conservatoires. Les enfants y recevaient aussi un enseignement général.
Sa voix exceptionnelle attirait les convoitises, si bien qu'il fut à trois reprises l'objet de tentatives d'enlèvement. À l'âge de douze ans, il quitte les Pays-Bas avec Ferdinand I Gonzague et se rend à Mantoue, en Sicile, et plus tard Milan, où il reste de 1547 à 1549. À Milan, il fait la connaissance du madrigaliste Hoste da Reggio (Bartolomeo Torresano), qui aura une influence formatrice sur son premier style musical.
Il a ensuite travaillé en tant que chanteur et compositeur pour l'évêque Costantino Castrioto à Naples au début des années 1550. Les premières œuvres datent de cette époque. Ensuite, Roland de Lassus s'installe à Rome, où il travaille pour Cosme I de Médicis, grand-duc de Toscane. En 1553, à Rome, il devient maître de chapelle de la basilique Saint-Jean-de-Latran, un poste prestigieux pour un homme de vingt et un ans. Toutefois, il n'y reste qu'un an. Le compositeur italien Giovanni Pierluigi da Palestrina lui succédera en 1555.
On perd sa trace en 1554, mais des recherches récentes permettent de supposer qu'il a voyagé en France et en Angleterre. En 1555, il retourne aux Pays-Bas et ses premières œuvres sont publiées à Anvers en 1555 ou 1556. En 1556, il rejoint la cour d'Albert V de Bavière, qui désire s'entourer de musiciens prestigieux à l'instar des cours des princes italiens. Lassus a été l'un des ressortissants des Pays-Bas à y travailler, et il est de loin le plus célèbre. Il est évident qu'il était heureux à Munich et il a décidé de s'y installer. En 1558, il épouse Regina Wäckinger, la fille d'une dame d'honneur de la duchesse ; ils ont deux fils, devenus tous deux compositeurs. En 1563, Lassus est nommé maître de chapelle à Munich, succédant à Ludwig Daser à ce poste. Il demeure au service d'Albert V et son héritier, Guillaume V de Bavière, jusqu'à sa mort.
Son art fut d'emblée reconnu et Roland de Lassus était, dès le milieu du siècle, surnommé le « divin Orlande » par le poète Ronsard, ou « Prince de la musique » par ses contemporains, ou encore, plus tard, l'« Orphée belge ». Dans les années 1560, Lassus était devenu très célèbre, et des compositeurs se rendaient à Munich pour étudier avec lui, comme Andrea Gabrieli. Celui-ci s'y était rendu en 1562, et peut-être est-il resté dans la chapelle pour une année ; le neveu d'Andrea, Giovanni Gabrieli a sans doute étudié avec Lassus dans les années 1570. Sa renommée s'est propagée en dehors du milieu musical proprement dit, car en 1570, l'empereur Maximilien II l'anoblissait, fait rare pour un compositeur. Le pape Grégoire XIII le fit chevalier. En 1571 et en 1573, le roi Charles IX de France, grand amateur de musique, l'invita à la Chapelle royale. En effet, le roi ayant nommé un musicien ecclésiastique réputé évêque de Montpellier avait besoin d'un autre grand musicien. Il est possible que le compositeur soit parti de Bavière. Quoi qu'il en soit, Charles IX décéda malheureusement en 1574, avant que Lassus n'arrive à Paris. Certains de ces rois et aristocrates ont tenté de l'éloigner de Munich avec des offres plus attrayantes, mais Lassus était évidemment plus intéressé par la stabilité de sa position, et les possibilités offertes par la cour d'Albert, que par l'aspect purement financier. « Je ne veux pas quitter ma maison, mon jardin, et les autres bonnes choses à Munich », a-t-il écrit au duc de Saxe en 1580, après avoir reçu une offre pour un poste à Dresde.
À la fin des années 1570 et 1580, Roland de Lassus a effectué plusieurs voyages en Italie, où il a été en contact avec les styles et tendances les plus modernes. Il écrivit « Ô vin en vigne », ronde de vendangeurs harmonisée en 1576. À Ferrare, centre de l'activité avant-gardiste, il a sans doute entendu les madrigaux composés pour la cour d'Este, mais son style est resté conservateur et est devenu plus simple et plus raffiné. Dans les années 1590, sa santé commença à décliner. Après avoir subi une attaque cérébrale, il a consulté un médecin du nom de Thomas Mermann pour soigner ce qu'on appelait « mélancolie hypocondriaque », mais il était encore capable de composer et même de voyager à l'occasion. Ses dernières œuvres sont d'ailleurs souvent considérées comme majeures : un ensemble de 21 madrigaux spirituels connu sous le nom Lagrime di San Pietro (« Les larmes de Saint Pierre »), qu'il a dédié au pape Clément VIII, et publié à titre posthume en 1595.
Lassus est décédé à Munich le 14 juin 1594, le jour même où son employeur avait décidé de se séparer de lui pour des raisons financières. Il n'a jamais lu la lettre lui signifiant son congé.
Roland de Lassus est l'un des compositeurs les plus prolifiques, polyvalents et universels de la Renaissance tardive. Il a écrit plus de 2 000 œuvres dans tous les genres en latin, français, italien et allemand ; 1 600 sont signées ou attribuées avec certitude. Il s'agit notamment de 530 motets, 175 madrigaux italiens et villanelle, 150 chansons françaises et 90 lieder allemands. On n'a pas de traces de musique strictement instrumentale : une absence intéressante pour un compositeur par ailleurs si ambitieux et prolifique, à une époque où la musique instrumentale était devenue partout en Europe, une forme importante d'expression. Ses œuvres complètes ont été publiées par Breitkopf (21 volumes 1894-1926).
Pendant cette période de conflits religieux, Roland de Lassus est resté catholique, sur un mode pragmatique et tolérant. Comme la plupart de ses contemporains, il publia des chansons profanes, aussi bien que des messes et Magnificat parodiques : suivant un usage fréquent à l'époque, bon nombre d'entre elles sont basées sur des compositions profanes : ces œuvres religieuses développent en effet, de manière très élaborée, des chansons monodiques ou polyphoniques répandues et connues de tous. Il est important de faire remarquer que cette pratique (qui restera coutumière jusqu'aux réformes du concile de Trente) était éloignée de toute idée de caricature ou de facilité. Il s'agissait en fait d'un échange entre deux modes d'expression. Plus tard, la Contre-Réforme catholique, qui, sous l'influence des Jésuites, avait atteint un sommet en Bavière à la fin du XVI siècle, aura une influence notable sur le travail de Lassus, dans sa musique liturgique de rite romain. Cela sera manifeste par le nombre important de Magnificat. Ce sera évident aussi dans sa mise en polyphonie des mélodies du psautier catholique de Caspar Ulenberg (de) (1588), et plus encore dans le grand cycle pénitentiel de madrigaux spirituels, les Lagrime di San Pietro (Les Larmes de saint Pierre, 1594). Lassus s'éloignait de certaines pratiques anciennes et s'inscrivait dans une première descendance du concile de Trente, dont les réformes nourriront l'art baroque, à l'époque suivante.
Près de 60 messes complètes ont été conservées. La plupart d'entre elles sont des messes parodiques basées sur des œuvres religieuses ou profanes écrites par lui-même ou par d'autres compositeurs. Techniquement impressionnantes, elles sont, sans surprise, la partie la plus conservatrice de sa production. À cette époque, une messe est conforme au style de la « matière » d'origine, qui va du chant grégorien (monodique) à des compositions polyphoniques contemporaines comme des motets ou des madrigaux, mais elle adopte toujours un caractère expressif adéquat. Certaines de ses messes sont conçues à partir de chansons françaises très profanes, dont certaines sont à l'origine franchement obscènes. Entre vous filles de quinze ans, de Clemens non Papa, lui a donné la matière pour sa Missa Entre vous filles (1581), sans doute son choix le plus étonnant. Cette chanson représente bien entendu un cas extrême : l'objectif - ou le point de départ - dans ce qui n'était qu'un usage, était d'abord de conserver les liens avec les réalités du monde profane. Cette pratique était alors non seulement acceptée, mais encouragée par l'Église. Concernant Lassus, la preuve se trouve dans sa correspondance avec ses employeurs, une grande partie de celle-ci nous étant parvenue.
En plus de ses messes parodiques traditionnelles, Roland de Lassus a écrit une quantité considérable de Missæ breves, « Messes brèves », destinées à des services de courte durée (par exemple, les jours où le duc Albert allait à la chasse, il ne voulait pas d'être retenu trop longtemps par une musique polyphonique de longue haleine). La plus significative d'entre elles est connue sous le nom de Messe des chasseurs (Venatorum Missa).
Certaines de ses messes montrent l'influence de l'école vénitienne, en particulier dans l'utilisation des techniques de polychoralité (par exemple, la Missa Osculetur me, à huit voix, basée sur son propre motet Osculetur me (« Qu'il m'embrasse, du baiser de sa bouche »), tiré du Cantique des cantiques du roi Salomon. Dans cette messe, deux chœurs se répondent et s'entremêlent. En tout, trois de ses messes sont écrites pour double chœur. Elles ont aussi influencé les Vénitiens eux-mêmes. Après tout, Andrea Gabrieli avait rendu visite à Lassus à Munich en 1562, et beaucoup d'œuvres de Lassus ont été publiées à Venise. Même s'il a utilisé le style vénitien contemporain, son langage harmonique est resté sage dans ces œuvres : il a adapté les conceptions vénitiennes à ses propres objectifs artistiques.
Roland de Lassus s'est illustré dans un style connu à l'époque comme Musica reservata (ou musica secreta). La signification exacte du terme reste un sujet de débats, même s'il existe un certain consensus entre les musicologues. Il s'agit de mettre le texte en musique de façon expressive et intense, en mêlant échelle chromatique et échelle diatonique. Un exemple célèbre d'une composition de Lassus, écrite dans ce style, est sa série de 12 motets intitulé Prophetiae Sibyllarum (les Prophéties des Sibylles), qui annonce le chromatisme de Carlo Gesualdo. Innovante pour l'époque, cette manière de composer n'est réapparue qu'au XX siècle.
Lassus a écrit quatre versions de la Passion, sur les quatre textes écrits par les évangélistes : Matthieu, Marc, Luc et Jean. Toutes sont a cappella. Les paroles du Christ et le récit de l'évangéliste (l'un et l'autre chantés) alternent avec les passages polyphoniques.
En tant que compositeur de motets, l'œuvre de Lassus est l'une des plus diversifiées et prodigieuses de toute la Renaissance. Sa production varie du sublime à la bouffonnerie. Il faisait parfois preuve d'un sens de l'humour surprenant dans la musique sacrée. Par exemple, un de ses motets, Super flumina Babylonis (Psaume 137) comprend des bégaiements, arrêts et redémarrages, et une confusion générale ; elle peut paraître liée au concept de plaisanterie musicale, que Mozart utilisera encore deux siècles plus tard. Mais en réalité, il s'agit surtout de madrigalismes. Ce procédé descriptif qui consiste à traduire musicalement ce que l'on évoque, était alors courant et le sera plus encore pendant la période que nous appelons baroque, aux XVIIe et XVIIIe siècles. Par exemple, sur flevimus (« nous pleurions »), Lassus cherche à faire percevoir la notion de larmes, de manière stylisée mais sensible.
Plusieurs de ses motets ont été composés à l'occasion de cérémonies, comme on pouvait s'y attendre de la part d'un compositeur de la cour qui avait à offrir de la musique lors des visites de dignitaires, des mariages, des traités et autres événements d'État. Mais il était surtout un compositeur de motets religieux qui lui apportèrent sa gloire et sa réputation.
La version de Roland de Lassus des Psaumes de pénitence de David (Psalmi pœnitentiales Davidis, éd. Munich, 1584) est l'une des plus célèbres de toute la Renaissance. Le contrepoint est libre, en évitant l'imitation généralisée des franco-flamands, comme Nicolas Gombert, utilisant parfois des dispositifs différents de Palestrina. Comme ailleurs, Lassus s'efforce de mettre en valeur l'impact émotionnel. L'avant-dernière pièce, De profundis (Psaume 130, ici sixième Psaume), est considérée par de nombreux spécialistes comme l'un des sommets de la polyphonie de la Renaissance, à l'égal de Josquin des Prés.
Parmi ses autres compositions liturgiques, on trouve des hymnes (telle Jam lucis orto sidere), des cantiques (dont plus de 100 Magnificat), des répons pour la Semaine sainte, les Passions, des Lamentations, et des pièces pour les fêtes majeures.
Roland de Lassus a écrit dans toutes les formes profanes de l'époque. Dans la préface de son recueil de chansons allemandes, Lassus énumère ses œuvres profanes : madrigaux italiens et chansons françaises, chansons allemandes et néerlandaises. Il est probablement le seul compositeur de la Renaissance à écrire de façon prolifique en cinq langues - le latin en plus de celles mentionnées ci-dessus - et il a écrit avec une aisance égale dans chacune d'elles. Beaucoup de ses chansons sont devenues très populaires dans toute l'Europe. Dans ces diverses chansons profanes, il se plie à la manière du pays d'origine, tout en conservant toujours son originalité.
Dans ses madrigaux, dont beaucoup ont été composés pendant son séjour à Rome, son style est clair et concis. Les airs sont facilement mémorisables. Comme le fera plus tard Bach, le compositeur a également « signé » son travail en utilisant fréquemment le mot « Lasso » ou les notes la-sol. Son choix de la poésie variait fortement, de Pétrarque pour ses travaux plus sérieux, à des vers plus légers pour certaines de ses amusantes canzonette.
Lassus souvent a regroupé ses madrigaux en cycles. Par exemple, son quatrième livre de madrigaux à cinq voix commence par une sestina, ou sextine, de Pétrarque, se poursuit avec deux sonnets, et conclut avec une autre sextine : c'est pourquoi le livre entier peut être entendu comme une composition globale formée de pièces indépendantes reliées entre elles.
Une autre forme que Roland de Lassus a cultivée est la chanson française. Il en a écrit environ 150. La plupart d'entre elles datent des années 1550, mais il continua à en écrire, même lorsqu'il vécut en Allemagne. Les dernières productions dans ce genre datent des années 1580. Elles étaient très populaires en Europe. Beaucoup ont été transcrites pour des instruments. La plupart se trouvent dans des recueils publiés dans les années 1570 et 1580 : deux par Pierre Phalèse en 1571, et deux par Adrian Le Roy et Robert Ballard en 1576 et 1584. Les styles sont variés : des compositions dignes et graves, mais aussi ludiques, grivoises, et amoureuses. En 1576, par exemple, Roland de Lassus met en musique un poème de Joachim Du Bellay (La nuict froide et sombre), et en fait une chanson de genre profane, à quatre voix. La pièce est d'écriture polyphonique et d'un grand raffinement expressif. Dans ces recueils, on trouve aussi des chansons à boire adaptées à des circonstances privées ou aux tavernes. Lassus est plus proche de Claudin de Sermisy, que de Clément Janequin.
L'une des plus célèbres chansons à boire de Lassus a été utilisée par Shakespeare dans la deuxième partie d'Henry IV (Acte V, Scène III) : Un jour vis un foulon qui fouloit.
Un troisième type de composition profane est le lied allemand. La plupart de ces lieder sont destinés à un public différent, car ils sont très différents de ton et de style par rapport aux chansons françaises ou aux madrigaux italiens. De plus, Lassus les a écrits plus tard dans sa vie, après 1567, quand il était déjà bien établi à Munich. Beaucoup sont sur des sujets religieux, bien qu'on en trouve de plus légers. Il a également écrit des chansons à boire en allemand et des chansons sur les aspects malheureux dus aux excès de boisson.
Dans la préface de son recueil de chansons allemandes, Lassus affirme avoir composé des chansons néerlandaises. Toutefois, aucune d'entre elles n'a été conservée.
Le musicologue Robert Wangermée considère que ce musicien a été au XVI siècle le plus célèbre de toute l'Europe, bénéficiant d'un immense succès non seulement auprès des élites sociales, mais aussi d'un public socialement beaucoup plus large. Le lien avec la langue est important chez ce compositeur. Ramassant les nombreuses pages qu'il lui consacre en quelques lignes de conclusion synthétiques, Wangermée écrit :
«  En définitive, ce qui pourrait caractériser la musique de Lassus, c'est qu'elle renonce à tout a priori dans la construction ; on n'y trouve pas, ou rarement, de cantus firmus, pas d'imitation systématique. Le texte est toujours le moteur de l'inspiration ; il suscite le plus souvent des motifs assez brefs, adaptés à chaque phrase et à chaque mot-clé. S'éloignant délibérément de l'esthétique du grégorien qui s'est longuement perpétuée chez les contrapuntistes, R. de Lassus ne craint pas de bousculer la phrase par des sauts inattendus, de l'entrecouper par des silences qui, eux aussi, ont un rôle expressif. À la recherche des contrastes, il ne développe que brièvement dans des imitations qui ne sont pas longtemps poursuivies, des petits motifs méthodiques bien caractéristiques et ce contrepoint sans lourdeur alterne souvent avec des épisodes de style homophonique. Dans certaines œuvres ; l'écriture accordique [en accords] l'emporte délibérément, avec une déclamation syllabique assez rapide. Pour répondre aux suggestions du texte, R. de Lassus peut recourir à des archaïsmes, un contrepoint sévère, du chromatisme, des dissonances accumulées. Tout est conditionné par un souci expressif qui ne dédaigne pas les effets dramatiques. En respectant les normes de l'écriture contrapuntique, Roland de Lassus met en œuvre des techniques différentes et même des langages qui ont varié selon les genres, les œuvres et les effets à atteindre. Sa musique présente, en somme, une démonstration de tous les procédés d'écriture et de toutes les possibilités expressives de l'art contrapuntique des Pays-Bas au moment même où il était menacé. »
Des parodies protestantes des œuvres de Lassus ont circulé à La Rochelle, à Genève et à Londres : édités par Jean Pasquier et Simon Goulart, elles avaient pour but de donner aux paroles de ses chants l'élévation spirituelle qu'appelait sa musique.